Survivre en ville : quel stock alimentaire ?

Survivre en ville : quel stock alimentaire ?

2 livres pour préparer un stock alimentaire survivaliste

D’autres livres :

 

Ebook d’un maraîcher bio : mon Potager au Naturel

 

Survivre en Ville… quand tout s’arrête !

Jade Allègre a fait médecine et des missions humanitaires

Voir sur Amazon

Une autre description de ce manuel pour survivre en cas de chaos.

En milieu urbain : quel stock alimentaire survivaliste? 

Jade Allègre nous donne de bons conseils rassurants en cas de coupures de courant. Si les systèmes de réfrigération et de congélation des chaînes de distribution et des entrepôts s’arrêtent, les denrées périssables ne sont plus disponibles. Comment faire s’il n’ y a plus moyen de trouver de la viande ?

En fait notre corps peut très bien se débrouiller avec du pain, de la semoule ou du müsli, à condition de connaître 3 secrets :

  • chaque fois que tu manges ces produits, qui sont fabriqués avec des céréales (blé, seigle, avoine, épeautre, sarrasin, riz, orge, millet) tu dois ajouter dans ton assiette des aliments que l’on appelle des légumes secs ou des légumineuse c’est à dire toutes sortes de pois, haricots (lentilles, soja, fèves, pois-chiche, pois cassés, haricots secs, fayots, etc.). c’est important de les manger au même repas car ils se complètent et deviennent aussi puissant qu’un steak ;
  • puis le deuxième secret est de bien les mâcher sinon on gonfle comme un ballon vu qu’elles sont difficiles à digérer. Il faut tout d’abord les mettre à tremper la veille, puis les faire cuire longtemps et enfin mettre des herbes comme la sauge et la sarriette ;
  • enfin acheter le pain, les pâtes, la semoule et le müsli avec la mention céréale complète. C’est à dire avec l’enveloppe des grains : plus de la moitié des vitamines, du calcium et du phosphore sont là. Jade Allègre donne aussi des informations dans le choix des céréales

On peut se passer de viande pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois si on respecte ces trois astuces.

Comment avoir une bonne résilience au niveau vitamines ?

L’auteur nous donne un mode d’emploi imagé pour faire des graines germées. Vous pouvez ainsi fabriquer des vitamines et les ajouter à votre stock alimentaire maison. Prévoir de l’huile de foie morue pour avoir de la vitamine D ;

  • puis en ce qui concerne les légumes, il y a quantité de “légumes sauvages” que l’on trouve dans les espaces verts et jardins publics (feuilles de tilleul, bouleau, pissenlits, orties, etc.). Même en hiver, il y a une plante très abondantes sur les pelouses mal entretenues ou au pied des arbres : le mouron blanc. Pour l’hiver aussi : les feuilles de fraisier contiennent 4 fois plus de vitamine C que les oranges ou encore le trèfle qui est aussi une plante comestible ;
  • il y a aussi la possibilité de faire un potager d’appartement pour avoir du cerfeuil ou du persil : ils sont très riches en fer ;
  • prévoir des noix, noisettes ou des amandes qui contiennent beaucoup de calcium pour remplacer les produits laitiers ;
  • des conseils pour les personnes hypoglycémiques ou pour apprendre à jeûner ;
  • etc.

En cas de pénurie alimentaire totale :

  • les réactions de l’organisme au manque de nourriture ;
  • les précautions à prendre pour manger les plantes.

D’autres astuces pour une survie urbaine :

  • pénurie d’eau potable ;
  • la santé ;
  • avoir chaud en hiver ;
  • etc.

Avis : tout petit livre sur le survivalisme urbain avec de bonnes astuces  pour une bonne gestion du stock alimentaire en milieu urbain. Elle ne nous dit pas quoi ou combien stocker, mais ses tuyaux sont précieux pour prendre des décisions. Il y a aussi de bonnes recettes pour cuisiner des plantes sauvages.

Acheter sur Amazon

 

Survivre à l’effondrement économique

Piero San giorgio

Voir sur Amazon

Pour les cas de crise, Piero San Giorgio nous fournit, en annexe de son livre, un tableau comprenant les kilos de nourriture à prévoir pour la survie par personne et par mois. Pour chaque aliment il donne une information sur la durée de stockage.

Il recommande dans l’idéal de produire soi-même sa nourriture, ce qui signifie avoir un potager, élever des animaux et être capable d’entreposer et de garder le surplus pour les saisons sans production. Comme une telle activité ne s’improvise pas en un jour, il faut commencer par stocker de la nourriture dès maintenant pour garantir des réserves en cas de crise immédiate.

Alors quoi stocker et que cultiver ?

  • stockez ou cultivez ce qui vous donne un bon équilibre nutritionnel. il faut manger sainement afin d’avoir toute l’énergie nécessaire pour une longue journée de travail et pour une bonne défense immunitaire ;
  • se faire plaisir ;
  • les glucides sont nécessaires pour le corps et leur concentration dans le sang doit être maintenue à un niveau assez élevé car le cerveau en dépend intégralement.le cerveau nécessite en moyenne un apport journalier de 130 g pour un adulte. En pratique, cet apport est largement dépassée …
  • Quelques bonnes règles de base sur l’équilibre alimentaire.

Combien ? Calculer un stock alimentaire d’urgence :

Tout d’abord, il faut commencer par faire une liste de la consommation d’une personne pour un mois. Puis une fois déterminés vos besoins, il suffit de multiplier le tout par le nombre de personnes et par le nombre de mois que vous pensez avoir à tenir et de commencer à faire vos réserves. Piero San Giorgio énumère une liste d’aliments et nous donne les caractéristiques de chacun en protéines, vitamines, matières grasses, glucides, etc.

Renseignements pratiques des autres chapitres :

voir la description entière du livre dans un autre article survivre à l’effondrement économique.

  • le monde de demain  et les mécanismes d’effondrement ;
  • l’eau, l’hygiène, la santé ;
  • l’énergie ;
  • la connaissance ;
  • la BAD ;
  • etc.

Avis : un livre qui donne de bonnes infos pour préparer un stock alimentaire survivaliste.

Acheter sur Amazon

 

Ebook Guide pratique pour élever des poules

Laisser un commentaire