Des romans de fictions survivalistes après des effondrements – 12 résumés

 

Romans survivalistes apocalyptique et sur l'effondrement

 

Vous souhaitez acheter des romans survivalistes ? des récits post apocalyptiques lors d‘un effondrement ou après une guerre nucléaire. Comment réussir à survivre au chaos dans un environnement hostile, lorsque les valeurs sont bafouées ?

Les romans présentés sont parfois vieux, certains sont récents, réalistes et d’autres sont totalement surréalistes.

 

Top roman post apocalyptique –

 

Une sélection de livres autour de l’univers apocalyptique où post apocalyptique. Des romans pour adultes, ou ados et un qui est plutôt axé jeunesse

Tu crèveras comme les autres

Le premier roman de Denis Cheynet

Roman survivaliste

Ce roman est de la science fiction, mais surtout, on est dans l’anticipation. C’est simplement une énième crise financière comme on a pu avoir en 2008 qui va détruire notre société.

Tout d’abord, il y a moins de moins en moins d’argent dans les banques, puis de moins en moins de nourriture dans les magasins. Il finit par y avoir des émeutes et en fait, c’est tout simplement la fin de l’humanité qui arrive.

Ce livre a une particularité, l’auteur s’adresse au lecteur au futur et à la deuxième personne du singulier. Ce qui donne un peu une espèce d’injonction comme “tu te rendras compte que tu ne sais pas planter de tomates, tu te rendras compte que trouver de l’eau, c’est difficile”.

Denis Cheynet tutoie tout au long du récit le lecteur et nous démontre que nos sociétés sont gâtées et capitalistes. Si on nous enlève l’électricité ou si on nous demande de trouver de l’eau par nous-mêmes, c’est plus compliqué qu’il n’y paraît.

Ça pose la question de savoir qu’est ce qu’on fait de notre rapport à la nature et notre rapport à la vie en général.

Ce livre laisse une trace psychologique parce qu’on se rend compte qu’en sortant de notre zone de confort, nous sommes complètement perdus.

Le titre “tu crèveras comme les autres” nous indique un peu la couleur de ce premier roman de Denis Cheynet.

Tu crèveras comme les autres
  • Cheynet, Denis (Author)

 

Demain les barbares chronique du grand effondrement

Roman apocalyptique de Franck Poupart

Ce livre nous projette dans un avenir proche, nous sommes plongés dans la France de 2028.

Après des décennies de mauvaise gestion, de déclin économique, d’immigration massive et de terrorisme, une population très riche est protégée dans une ville. Les riches peuvent y pratiquer le tourisme sexuel puisque la France a une immense cohorte de jeunes femmes pauvres.

La France devient donc un lieu idéal pour le tourisme sexuel mondial. L’extérieur des grandes villes est abandonné aux milices, aux gangs et à la charia islamique. Il y règne le chaos.

L’État n’a plus d’argent pour payer les fonctionnaires, plus personne ne veut lui prêter d’argent … Il n’y a donc plus de police.

On suit différents personnages, des policiers, des travailleurs, une jeune prostituée et également un aliéné.

Une première partie se passe avant l’effondrement économique et démontre comment ça peut basculer très vite dans un scénario catastrophe.

Puis, on voit comment la France qui bascule dans l’effondrement, on voit l’extrême droite, la petite et grande criminalité, la violence et les rackets explosent. La génération des baby boomers perd toute sa richesse. Les gens sont tués, massacrés pour quelques pièces de monnaie, pour quelques vêtements …

Avis : on constate la différence entre ceux qui sont préparés et ceux qui ne le sont pas. On voit aussi comment un gouvernement incompétent peut entraîner un tel désastre avec de mauvaises décisions. Une lecture extraordinaire, un bouquin intéressant plutôt noir. Un excellent livre, très sombre, bien documenté. Un livre que je qualifierais de prophétique car c’est un livre choc sur une crise économique futur.

L’histoire à mon avis est extrêmement réaliste de ce qui va arriver en France et ceux qui comprennent ce genre d’histoire pourront se projeter et donc se préparer correctement à l’effondrement.

 

Quinzinzinzili

Un livre de Régis Messac. Il était un prof, une personne pessimiste. La fin de sa vie lui a donné raison étant donné qu’il va finir sa vie dans des camps de la mort vers 1945.

C’est un roman post apocalyptique, sociétal, un roman d’anticipation qui se passe avec des enfants. Le livre a été écrit en 36, il commence par la description anticipée de la Seconde Guerre mondiale.

Un gaz est lancé et provoque la mort sur toute la planète. Lors de cette fin du monde incroyable, les derniers survivants de l’humanité sont un adulte et une dizaine d’enfants. Ils visitaient une grotte en Lozère, cela va leur permettre de survivre. La seule personne adulte est dépressive, donc les gamins vont devoir grandir dans ce monde sauvage.

Ils essayent de survivre dans cet univers hostile, la violence apparaît rapidement dans le groupe lors de la première décision. Dans ce livre, cette décision est à l’origine de toutes les scènes violentes du groupe. Ce livre montre le besoin fort de pouvoir dans une organisation primitive et violente.

Avis : c’est pas un bouquin marrant, on voit les talents incroyables d’anticipation de l’auteur, car il anticipe les alliances, le démarrage de la guerre, et même Pearl Harbor …

 

Plus de morts que de vivants

de Guillaume Guéraud

Dans un petit quartier de Marseille, on suit toute une bande de collégiens. Un jour, les élèves commencent peu à peu à présenter différents symptômes tels que de gros saignements de nez, des boutons et des pertes de cheveux.
Tout le monde commence à sérieusement s’inquiéter lorsque les effets s’accentuent au fil du temps.

Le collège est placé en quarantaine pour essayer de comprendre ce qu’il se passe dans ce lieu et surtout pour éviter de propager le mal qui se répand entre les élèves. Les personnes qui pourraient transmettre le virus sont mises en confinement.
Autant vous dire que ça fait bien écho à notre actualité avec ce virus dont on ne connaît pas franchement la nature ou qu’on ne parvient pas à maîtriser.

Avis : ce n’est pas le genre de livre que vous allez avoir envie de lire si vous êtes terrifiés par les virus, si vous êtes un petit peu hypocondriaques. Cela fait écho à notre actualité, même s’il y a des accents horrifiques et gores bien plus importants que ce à quoi on est confronté avec le Covid.

Un roman anxiogène, un livre apocalyptique plutôt ciblé jeunesse puisque la majorité des personnages sont des collégiens. C’est aussi un livre qu’on peut vraiment apprécier en tant qu’adulte. Ce bouquin est extrêmement addictif, idéal à lire dans un lieu confiné. L’auteur a une plume hyper fluide, il y a pas mal de rebondissements tout au long du récit, on ne s’ennuie jamais.

Plus de morts que de vivants
  • Guéraud, Guillaume (Author)

 

Guerilla – tome 1 Le jour où tout s’embrasa

Histoire d’un effondrement de Laurent Obertone

Dans une cage d’escalier, un policier, paniqué, vide son chargeur et tue cinq habitants dans une cité de la Courneuve. 50 minutes plus tard, la mère d’une des victimes crie sa douleur. Quant au frère, il décide de riposter et jure de venger le cadet.

Un peu plus loin, 1h30 plus tard, en représailles, un autre membre du quartier pulvérise avec sa Peugeot 405 les portes du commissariat du quartier.

Voir les commentaires

La cité est en ébullition, les habitants parlent de “provocations policières”, d”injures racistes. Est-ce un guet-apens qui tourne au drame ?

Les médias répètent en boucle qu’il ne faut pas stigmatiser, faire des amalgames. Les journalistes parlent souvent sans savoir !

Dans les rues de Paris, la population se mobilise contre les violences policières, des hordes encagoulées brisent les vitrines; il y a des pillages de magasins, des véhicules incendiés, on voit d’épaisses fumées noires dans les quartiers …

Ce n’était pas la première fois, avant ça il y avait eu Charlie, Paris, Nice … Mais cette fois l’embrasement est plus rapide et profond que d’habitude.

Le lendemain, les CRS tentent d’investir la cité Taubira , mais après une nuit d’affrontements, les émeutiers tiennent les environs. Les mouvements de protestation s’étendent aux grandes villes françaises. C’est l’engrenage de la violence. Cette fois, l’État est totalement dépassé ! Il ne peut plus faire régner l’ordre.

L’organisation du pays se désintègre rapidement, des patients blessés submergent les hôpitaux, il y a des embouteillages monstres. Puis, les pompes à carburants sont vides, plus de transports, des coupures d’électricité et du réseau internet. Donc plus de chauffage, de frigo, de four, d’eau chaude, de téléphone… Tout le système technologique s’effondre.

Les habitants du pays violent les lois, c’est le règne de la peur et de la violence, l’anarchie …

Avis : 57 chapitres souvent indépendants les uns des autres. Dans chacun, il y a des affrontements, de la violence, des tueries. Il n’y a plus aucun civisme, c’est chacun pour soi, les plus naïfs sont les premières victimes. Il y a beaucoup de personnages dans ce livre : des antifas, un colonel, une blogueuse, un imam, un djihadiste … Tous luttent pour leur survie au fur et à mesure de l’accroissement des pénuries et du chaos.

Livre réaliste ou pas ? Difficile de répondre, de prédire. En tout cas, c’est une fiction pessimiste sur la nature humaine. Les valeurs humaines en mode survie sont bafouées. C’est un scénario plutôt hollywoodien où il n’ y a plus de personnes solidaires. Un récit pour adultes

Tome 1 sur Amazon     Rakuten     Fnac

 

Laurent Obertone – les meilleurs livres

 

Ravage

Histoire de Barjavel
Le résumé du livre : René Barjavel nous parle d’une civilisation qui repose sur la technologie, mais du jour au lendemain cette société s’effondre. Les machines ne fonctionnent plus et plongent le monde dans le chaos. Les gens, d’un seul coup sans technologie, sont incapables de se nourrir, de se chauffer, de se déplacer …
On suit un groupe de personnes qui essaye de quitter la ville et de survivre en refondant une société, une communauté à un autre endroit.
C’est un roman qui est très court et qui est très intéressant. C’est un roman, un classique qui est même peut-être un fondateur du genre de l’anticipation et du roman apocalyptique post-apocalyptique. Cet ouvrage a été écrit sous l’occupation allemande et a été publié en 1943. C’est donc un livre ancien, mais c’est l’époque de l’idéologie du régime de Vichy et il fait parfois l’éloge de Pétain. Ce roman, idéologiquement parlant, est un peu problématique, donc vous devez prendre du recul critique par rapport à votre lecture.
Comme beaucoup de romans de science-fiction et de roman post apocalyptique, il est fondé sur l’idée que la science n’est pas forcément bénéfique à l’homme et à la société humaine. En fait, depuis le début du 19e siècle, on a comme pensée dominante dans notre société, l’idée que la science est bonne pour l’homme. La plupart des gens pensent que la technologie et les sciences sont bénéfiques pour l’homme et qu’on va un petit peu avoir notre salut grâce aux sciences.
Mais en fait, au fur et à mesure de l’histoire et de l’avancée technologique, il y a de plus en plus de voix dissidentes pour dire que la science, c’est même quelque chose qui nous perd, elle pervertit notre nature humaine et qu’on serait mieux sans elle.

Il s’agit d’un livre post apocalyptique plutôt adressé à un public adulte ou adolescent.

Ravage
  • René Barjavel (Author)

 

Métro 2033

de Dmitry Glukhovsky
Il s’agit d’un récit post apocalyptique plutôt orienté adultes.

L’histoire se situe en Russie 20 ans après une guerre nucléaire. La plupart des habitants de Moscou se sont réfugiés dans les métros pour se protéger, ils se sont réinventés un petit peu, ils se sont réorganisés. Toute une société est née au sein des tunnels du métro avec différentes villes.
Un jeune homme est menacé par des créatures un petit peu étranges qui rôdent à l’extérieur. Ce sont des créatures surtout dangereuses donc les humains sont coincés dans le métro. C’est petit peu comme le dernier bastion de l’humanité, leur mission est de remonter les différents tunnels. On accompagne ce personnage principal dans son voyage assez dangereux, mais assez intéressant.

Métro 2033 s’apparente plus à un voyage initiatique dans un univers post-apocalyptique qu’à un gros récit d’action avec plein de rebondissements. C’est un voyage initiatique dans le sens où le personnage principal va faire pas mal de retours sur son passé, il fait la découverte de lui-même, de ses réelles motivations au fur et à mesure de son voyage. Évidemment, il y a de l’action dans les moments clé de l’histoire pour pimenter le récit.
L’auteur propose une vraie réflexion sur la nature humaine en temps de crise comme par exemple le désir de pouvoir, d’argent, les dérives qui peuvent avoir lieu, l’égoïsme. On constate comment finalement l’humain peut se révéler soit très beau soit particulièrement horrible et cruel dans une situation de crise. L’humain est poussé à bout, il est un petit peu acculé.
C’est un livre avec une ambiance quand même assez sombre, assez pesante, plutôt anxiogène donc il n’est pas à mettre entre toutes les mains si vous êtes hyper sensible.

Il existe des suites, vous avez Métro 2034, Métro 2035, mais le premier livre peut finalement se lire seul, car il a sa fin propre, les suites ne sont donc pas nécessaires.

 

La route

Cormac Mccarthy, écrivain américain

Roman post apocalyptique, un livre de 256 page

Le monde tel que nous le connaissons a disparu, la terre est brûlée recouverte de cendres. L’humanité n’existe plus, les routes sont pleines de cadavres, il n’y a plus de végétation et il fait extrêmement froid.

Un homme et son fils errent sur la route, ils poussent un caddie avec quelques affaires. C’est une lutte quotidienne, ils tentent de survivre en se dirigeant vers le sud vers la mer, leur seul lueur d’espoir. Sur leur chemin, ils fouillent chaque maison abandonnée avec l’espérance de trouver un peu de nourriture ou un abri sûr.

Il y a de rares survivants transformés en voleurs, meurtriers et cannibales …

Avis : une longue marché avec des scènes de fin du monde. Ce roman de survie est très puissant, il tient en haleine. Un livre dur et terrible, à lire absolument.  Ce bouquin donne une claque et peut provoquer des cauchemars tellement il présente une vision très noire de l’humanité. Ce livre anxiogène se termine tout de même avec une note d’espoir.

Amazon     Rakuten     Fnac

 

Achat roman survivaliste – les meilleures ventes

 

La submersion du japon

par Sakyo Komatsu
C’est un livre paru en 1973.
Des scientifiques découvrent que tout un tas de cataclysmes vont s’abattre sur le Japon en raison du fait que le pays est placé sur la jonction de plaques tectoniques. Ils prévoient donc des grands tremblements terre, des réveils de volcans et des tsunamis.
Selon leurs prévisions, sa submersion, sa destruction totale sont possibles sans que rien ne soit possible de faire pour préserver le pays. Ils préconisent donc l’évacuation de la population.

On découvre la société, la mentalité japonaise qui sont extrêmement différentes de ce qu’on connaît nous en France et en Europe. L’intérêt pour nous lecteurs français est de découvrir le genre post-apocalyptique fin apocalyptique sous la plume d’un auteur qui est d’une culture totalement différente de la nôtre.

La Submersion du Japon
  • Komatsu Sakyo (Author)

 

Le paradoxe de Fermi

Un livre contemporain de science-fiction de Jean-Pierre Boudine

Jean-Pierre Boudine est un mathématicien et cela se ressent pas mal à la lecture puisqu’il y a une approche vraiment très scientifique.

Ce roman est sous la forme d’un journal, on suit un homme qui assiste à l’effondrement de sa civilisation. Ça commence avec un crash boursier, les gens ne touchent plus leur salaire. Ils ont plus d’argent, ce qui entraîne des émeutes en ville. De fil en aiguille, la société s’effondre.

On va suivre cet homme qui va quitter la ville et essayer de s’intégrer à d’autres communautés. Il essaye de s’adapter dans ce nouveau monde.
Le paradoxe de Fermi est une hypothèse scientifique selon laquelle toutes les sociétés qui atteignent un certain niveau de civilisation sont vouées à s’effondrer. Ce roman de Jean-Pierre Boudine illustre cette idée.

Un monde post apocalyptique fascinant et poignant à plein de moments, car il vit des épreuves assez terribles, il se retrouve dans des situations absolument horribles. On n’éprouve pas beaucoup de sympathie pour le personnage principal, mais en fait ce manque d’empathie et d’identification n’empêche pas que son parcours soit intéressant.

Le paradoxe de Fermi
  • Boudine,Jean-Pierre (Author)

 

Malevil

de Robert Merle

Roman survivaliste, fiction post-apocalyptique de 1972

Les héros se retrouvent isolés suite à un événement inattendue ; une guerre nucléaire.

Le jour de l’ explosion, Emmanuel met son vin en bouteille dans les caves de son château à Malevil. Il est en compagnie de quelques amis d’enfance, ils discutent des futures élections municipales. A cause de l’intense fournaise, ils ne sortiront de leur cachette qu’après plusieurs jours.

Amazon Ils s’aperçoivent alors qu’il n’ y a plus trace de vie aux alentours ; toutes les villes sont en ruine, tous les humains, les animaux, les végétaux sont calcinés …

La forteresse du château leur a permis de survivre à la catastrophe qui a détruit le monde. Dans un premier temps, ils doivent s’organiser pour survivre au chaos. Ils ont quelques réserves de nourriture dans la cave, Ils essayent aussi de recommencer un peu de culture dans les champs.

Mais ils vont s’apercevoir rapidement que des survivants convoitent leurs récoltes et les réserves du château. Ils organisent la défense contre des bandes de pillards armés.

Robert merle nous décrit tous les efforts de la petite communauté pour se maintenir en vie dans cet environnement hostile.

Avis : dans ce livre survivaliste, il y a l’aspect social avec les questions sur le renouvellement des futures générations, les mésententes entre les différents personnages pour le leadership, mais aussi la solidarité dans la communauté. Robert merle décrit les réalités physiques comme la catastrophe écologique, les moyens de subsistances, les stratégies pour défendre ses ressources ou pour attaquer, comment résoudre les problèmes de maladie …

Un livre passionnant que j’ai lu rapidement tellement j’étais pressée de connaître le dénouement ; cette lutte pour la survie est captivante !

Amazon    Rakuten     Fnac

 

 

Une Seconde après


Un livre post apocalypse de William Forstchen, expert en histoire militaire et en histoire des technologies

John Matherson fête un anniversaire en famille lorsque survient une panne d’électricité. Le plus étrange c’est que même les voitures ne peuvent plus rouler et que les téléphones portables sont inutilisables.

Tout semble paralysé aux États-Unis, le pays va s’enfoncer brutalement dans un enchevêtrement de violence, de famines et de combats pour la survie.

Ce livre d’anticipation post-apocalyptique décrit bien les dangers qui guettent notre société de consommation tellement ses systèmes de distribution sont fragiles.

Acheter sur Amazon     Fnac

Nous serons les derniers

Un récit de fiction d’Émilie Chevallier

Le monde est plongé dans le chaos. Une fin du monde sans guerre ni maladie, mais la terre est dépeuplée. On découvre la réaction de deux jeunes adolescents qui se rencontrent …

Une dystopie post apocalyptique avec des personnages attachants.

Amazon

 

Quels livres post-apocalyptiques lire ? Si vous êtes vraiment anxieux, à cause de la situation actuelle, peut-être que ces livres angoissants qui parlent d’apocalypse, de virus, de pandémie, de mort de la société ne sont pas pour vous. Mais vous pouvez toujours regarder l’article sur les livres sur l’autonomie pour commencer à vous préparer au pire. Et si tout se passe bien, alors tant mieux.

J’espère que vous pourrez trouver votre bonheur dans cette liste de livres post apocalyptique.

 

D’autres livres :

Descriptif issu de PayotLibrairie, de Piero San Giorgio, Camelote Magicadou, d’Opalyne

1 réflexion au sujet de « Des romans de fictions survivalistes après des effondrements – 12 résumés »

Laisser un commentaire