10 Livres pratiques sur l’Autonomie Alimentaire (guides complets)

L’autonomie alimentaire est une utopie. Mais, il est possible de se créer une autarcie partielle si on utilise des outils modernes et si on devient minimaliste. Il est indispensable de se faire guider par des livres pour certains savoir-faire. Ces 10 guides complets vous apporteront des infos utiles pour réussir à vivre votre autosuffisance alimentaire avec l’autoproduction, l’échange et le partage.

Aussi, parce que vos besoins sont peut-être différents, j’ai fait une sélection de mes meilleurs livres pour devenir indépendant :

Ebook d’un maraîcher bio : mon Potager au Naturel

Ebook Guide pratique pour élever des poules

 

Le meilleur livre pour la clef de l’autonomie  est l’ Art de vivre au temps jadis” parce qu’il comprend tous les savoirs faire anciens.

 

L’art de vivre au temps jadis – Livre sur l’autonomie

Mille et une recettes de nos grand-parents.

Livre ancien de 1983 – 360 pages – Ce manuel pratique fournit toutes les techniques pour vivre en autarcie. Apprendre à faire des choses par soi-même.

Voir sur Amazon

Construire la maison et la recherche des sources d’énergie

  • Défrichage et voie d’accès. Les outils à faire soi-même pour le nivellement du terrain
  • Creuser les fondations
  • Transformer un arbre en bois d’œuvre, tailler à la main poutres et madriers
  • Une construction en madriers
  • Une grange à la mode ancienne. Fabriquez-la vous-même (plan et outils d’autrefois).
  • Une construction en pierres, la technique du coffrage et les murs de pierres sèches
  • Pour l’autosuffisance en eau : la construction d’un puits
  • Les poêles à bois et la fabrication d’une cheminée (de la semelle au conduit)
  • Les toits et l’isolation thermique
  • La fabrication d’un sauna.
  • Les clôtures, portes et portillons.
  • L’eau en tant que source d’énergie. Tout d’abord comment déterminer les possibilités réelles d’un cours d’eau ? Puis les systèmes modernes d’utilisation de l’énergie hydraulique du moulin à la turbine pour autosuffisance énergétique.
  • Le vent comme source d’énergie : comment mesurer le vent pour mieux l’exploiter ? Où installer une éolienne ? Puis comment choisir et construire une tour ? Et enfin quel équipement électrique utiliser ?

Travail du bois et du fer

Comment créer des meubles rustiques, des volets, des portes intérieures ou un banc et bien d’autres travaux de menuiserie ? Ensuite, comment travailler la tôle avec un patron précis ? Quels outils ? Comment fabriquer une forge avec un tambour de frein ?

Autarcie avec les fruits et légumes du jardin

L’organisation du jardin pour l’autonomie alimentaire : choisir les bonnes espèces à cultiver, pratiquer la rotation, améliorer le sol, pailler et récolter ses semences…

Un guide pour faire des graines germées, un aliment diététique. Comment faire une couche chaude ou construire sa propre serre ? La création d’un verger : les gestes techniques pour tailler, greffer ou palisser.

Planter, récolter des céréales. L’égrenage. L’organisation des herbages : foin et pâturage.

Fabriquer soi-même ses produits pour vaincre les parasites.

Du poulailler à la bergerie : l’élevage à la ferme pour l’autosuffisance alimentaire

S’occuper des poules ou des lapins, traire la vache, soigner les agneaux ou les poussins nouveaux nés. Savoir ce qu’il faut faire si le porc a des douleurs articulaires ou si la panse de la chèvre est distendue… Comment les acheter ? S’occuper des rations quotidiennes ? Comment tuer un lapin ?

L’apiculture et la pisciculture.

Les provisions pour l’hiver

Les anciennes méthodes de conservation des fruits et légumes : stérilisation, le séchage, le sel, la fermentation, le vinaigre et le sucre.

Les boissons familiales : faire son vin, son poiré, ses fruits à l’alcool, sa bière et son cidre.

La conservation de la viande et du poisson : fumage et séchage.

Les produits laitiers : battre son beurre comme autrefois, les laits fermentés et les recettes de fromage.

La fabrication du pain à l’ancienne.

Artisanat et loisirs

Tout d’abord le filage, les teintures naturelles et le tissage. Puis il y a la vannerie, la fabrication du savon, les bougies, le tannage…

Enfin la pêche à la ligne, la pêche à pied…

Un index à la fin du livre.

Avis sur le livre : très complet, il détaille tout un savoir et les gestes pour l’autarcie qui se transmettent de génération en génération. Livre pour réussir à faire un maximum de choses par soi-même. Il est autant utile pour subvenir à ses besoins et obtenir des surplus comestibles que pour une maison autonome en énergie.

Amazon Rakuten

 

Maison rustique du XIXe siècle – Tome 3 Arts Agricoles

Encyclopédie agricole pratique

Édition originale en 1889

Guide pratique de 480 pages

Produits des animaux

  • Le lait : 61 pages sur les différentes techniques pour fabriquer le beurre et le fromage

Amazon

  • L’incubation artificielle des œufs,
  • Le lavage de la laine
  • La conservation des viandes : la salaison, le fumage, la dessication, l’appertisation
  • 33 pages sur l’éducation des vers à soie
  • 20 pages sur l’éducation des abeilles : histoire naturelle des abeilles, les ruches en paille et en bois, les ruchers en plein air ou abrités,, les soins généraux à donner aux abeilles, l’emploi du miel et de la cire

Produits de végétaux

  • 100 pages sur la fabrication du vin, les eaux-de-vie, les vinaigres, le cidre, la bière, les piquettes, l’hydromel
  • 28 pages sur la fabrication du sucre de betterave
  • La préparation des plantes textiles jusqu’au filage : lin, chanvre
  • La fabrication et l’emploi de la fécule
  • La fabrication des huiles grasses, des huiles volatiles et des eaux distillées
  • Le charbon de bois, la tourbe, les salins, potasses, soudes, etc.
  • Les produits résineux
  • 43 pages sur l’art de la meunerie : les pièces des moulins à eau, à vent, le mécanisme des moulins, les grains, la boulangerie
  • L’extraction du sel, des argiles, des sables, des cendres pyriteuses et la fabrication de la chaux …

Avis : complet et très instructif

Tome 3 Arts agricoles

T2 Culture industrielle et animaux domestiques T5 Horticulture

 

Autosuffisance : un jardin pour nourrir ma famille

Thomas Alamy

Vers l’alimentation autonome, guide pratique de 224 pages

Un jardin productif

Planifier sa production

Amazon

  • Évaluer ses besoins ;
  • prendre compte du climat ;
  • connaître son sol, créer un verger ;
  • choisir une méthode de culture, construire un châssis en 7 étapes ;
  • organiser ses cultures.

Cultiver son jardin

  • Préparer le sol : les outils et accessoires, utiliser les engrais verts
  • Démarrer les cultures et produire ses semences
  • Entretenir les cultures, récolter, cueillir des plantes sauvages

Conserver ses récoltes

La conservation en frais (aménager un silo à légumes), la congélation, la stérilisation, la déshydratation, la conservation par le sucre, l’huile, le vinaigre, l’alcool, la lacto-fermentation.

2 tableaux comprenant de nombreux aliments et les différents modes de conservation conseillés. de nombreuses recettes pour faire son vinaigre maison, des coulis de tomates, du ratafia de raisin, des fruits à l’eau-de-vie, etc.

Les plantes à cultiver

45 légumes, 12 aromatiques et 18 fruitiers

Pour chacun l’auteur nous donne un calendrier de plantation et de récolte, les associations favorables, l’entretien, les maladies, la conservation, les variétés recommandées.

5 modèles de potager à réaliser

  • Un potager en carré de 25 m²
  • Un petit jardin urbain de 50 m²
  • Un potager en permaculture de 80 m²
  • Un jardin familial de 150 m²
  • Un grand potager de 400 m²

Pour chaque modèle, il y a un croquis détaillé, les quantités et les rendements.

Les travaux au potager mois par mois et 1 lexique

Avis : toutes les clés pour l’autonomie au jardin potager.

Rakuten   Amazon

 

Une ferme résiliente et productive pour vivre à la campagne

Une approche innovante de la permaculture et de la conception globale de systèmes … du fermier, de l’architecte et du paysagiste.

Ben Falk est un américain renommé aux Etats Unis. Autonomie d’une ferme de 4 ha dans le Vermont (climat tempéré froid) est autonome.

Amazon

Pour vivre en autonomie alimentaire et avoir une ferme productive et résiliente :

  • Eau : le livre nous explique comment savoir si notre site va être résilient en eau avec pour seul outil un simple seau. En combien de temps notre récipient se remplit et pendant combien de temps reste t’il plein ? En été un seau peut perdre jusqu’à 50 % par évaporation.
  •  Culture : comment cultiver le riz ? Légumes, champignons, les arbres fruitiers et les petits arbustes à fruits. (argousier, sureau…). D’abord les qualités nutritives de chacun. Comment conserver leur caractère nourrissant ? Puis les saisons de culture, les plantes qui fixent l’azote. Enfin les tolérances des végétaux aux sols humides ou secs, leur rusticité…
  • Utilisation des végétaux pour le fourrage.
  • Les animaux de la ferme.
  • Habitation et carburants adaptés : conception et construction pour être aussi résilient que possible avec des bâtiments écologiques.
  • Production de bois de chauffage.
  • Les mares

Avis sur le livre : grand format de 290 pages. Ben Falk prend en compte tous les éléments importants pour un avenir post-pétrolier. Livre complet sur les techniques agricoles en permaculture.

Amazon Rakuten

 

Revivre à la campagne 

John Seymour et Will Sutherland – Guide de 312 pages. Après des études d’agronomie, l’auteur a élevé des bovins et des moutons dans une ferme.

Livre illustré par des schémas explicatifs. Ce livre pratique survole tous les sujets pour obtenir un début de résilience. Il donne les clefs essentielles pour un potager véritable, pour tailler les arbres ou pour l’élevage. Ou encore comment fabriquer ses outils, utiliser le solaire sans le photovoltaïque, fabriquer son beurre ou comment presser ses récoltes de noix.

Avis sur le livre : beau livre complet qui décrit des savoir faire ancestraux, utiles pour acquérir de l’autosuffisance. C’est un bouquin plus adapté aux grands terrains ruraux qu’aux citadins.

Amazon Rakuten

 

Mon retour à la terre guide du néo-rural -Livre sur l’autonomie

Nicolas Fabre pratique la permaculture depuis 2004.

Ouvrage pratique de 369 pages.

  • Si vous êtes encore à la ville et que vous souhaitez vous installer à la campagne, vous trouverez de nombreux renseignements sur l’acquisition immobilière et sur l’énergie (les différents chauffages au bois, le four solaire, la production d’eau chaude, la production d’électricité, les énergies alternatives pour être autosuffisant).

Amazon

  • De nombreuses pages sur la permaculture, la forêt fruitière, le compostage, l’électro culture, les techniques pour rendre la nature du terrain plus clémente.
  • Puis il présente 43 sortes de fruitiers (dont le Mûrier, le cormier, le pistachier, le pacanier, le staphylier, l’asiminier, le camérisier, les agrumes, le feijoa, le goumi du japon, le lyciet…) avec des recommandations de variétés selon les climats. Aussi une présentation sur la présentation des légumes vivaces ou perpétuels, des feuillus, des céréales ou des épices.
  • Régler les problèmes liés aux nuisibles.
  • L’élevage : 4 races de chèvres, 5 races de canards avec leurs particularités.

Avis sur le livre : décrit bien toutes les difficultés rencontrés lors de l’installation à la campagne pour vivre en autarcie. Livre très utile, car un très gros travail de documentation a été fait.

Beaucoup de renseignements qu’on ne trouve pas dans d’autres bouquins surtout en ce qui concerne les variétés des végétaux ou les races pour l’élevage. Il y manque des photos, mais il y a tout de même quelques croquis.

Amazon Rakuten

 

Une petite ferme chez soi, c’est facile !

Miriam & Peter Wohlleben ont décidé, il y a 25 ans, de transformer leur maison forestière pour tendre vers une autarcie alimentaire partielle avec un potager de 300 mètres carré et une quarantaine d’arbres et arbustes. Ils ont ajouté des lapins,  moutons, poules, chèvres, dinde et abeilles. Ils ont acquis une autosuffisance partielle.

Amazon

Quelle superficie pour une autosuffisance ?

  • Choisir la surface nécessaire pour l’autosuffisance : il faut 300 mètres carré par personne pour les céréales, 40 pour les pommes de terre, 150 pour les œufs, 5 000 pour le lait et fromage et 90 pour les légumes.
  • Des conseils pour entretenir le sol par la rotation des cultures, pour la fertilisation avec les composants naturels (fumier et compost).
  • Puis les solutions contre les ravageurs : limaces, campagnols, mulots et pucerons.
  • Enfin les outils et les machines : comment faire un choix pour des outils de qualité et économiques ?

Plantes pour l’autosuffisance alimentaire

Des conseils pour choisir la reproductibilité de semences non F1. Elles doivent être utilisées et reproduites sur des générations avec succès.

Les aliments de base : même sans trop de temps ni une grande surface cultivable, il est possible d’augmenter son degré d’autosuffisance. Plus vous produirez de calories au mètre carré, plus les produits de votre jardin constitueront un part importante de vos repas.

– Des conseils sur les 4 aliments de base qui doivent occuper la plus grande partie de la surface cultivée :

  • Les pommes de terre : elles constituent l’aliment de base des producteurs autosuffisants (2 kilos par mètre carré).
  • Le panais : il est riche en calories et a un rendement élevé.
  • Les fèves.
  • Les céréales : seigle, orge, épeautre, maïs ou blé.

– D’autres aliments divers : salades, choux, blettes, betteraves, haricots, oignons et radis.

– Les arbustes et arbres fruitiers : la multiplication.

– Les aromatiques.

– D’autres plantes comestibles : le sureau, la capucine, l’amélanchier

– Enfin les fruits exotiques.

L’élevage des animaux pour l’autonomie alimentaire

74 pages sont consacrées à leurs besoins.

Les poules : premier animal à acquérir pour l’autosuffisance.

Les dindes, lapins, chèvres, les moutons et leur laine, les abeilles et le miel, les cochons…

  • Les bâtiments : comment les construire pour durer des dizaines d’années. Quels matériaux utiliser des fondations au toit. Les clôtures pour éviter les fugues des bêtes.
  • Les aliments : le foin, les aliments concentrés, le sel et le stockage.
  • L’abattage : la découpe, les déchets et le tannage.

La gestion des réserves alimentaires pour l’autosuffisance

  • Comment faire en sorte pour qu’elles durent jusqu’à l’année suivante.
  • La cave de stockage
  • La fermentation lactique
  • La stérilisation
  • Le séchage
  • La congélation
  • La conservation de la viande
  • Les vins de fruits

L’eau de son propre puits et l’énergie solaire

De la page 248 à 256

Avis sur le livre : livre pratique de 270 pages – Miriam & Peter Wohlleben n’oublient pas les contraintes de temps. Ils gardent à l’esprit la loi de Pareto qui veut que 80 % du travail puisse être effectué en 20 % du temps, donc ils ne recherchent pas à faire ressortir les plus infimes éléments de leur production.

Quelques recettes de cuisine avec les aliments de base.

Amazon Rakuten

 

Vivre comme à la campagne – Livre sur l’autonomie

Tous les savoir faire pour vivre en autosuffisance.

Guide pratique de 304 pages

Dick et James Strawbridge vivent en autarcie alimentaire et énergétique depuis les années 1990. Ils ont décidé d’être le plus autonome possible dans une ferme familiale en Cornouailles.

Plusieurs types d’exploitation pour l’autonomie alimentaire

un petit terrain en ville, un terrain en banlieue et une grande propriété à la campagne.

Amazon

Plus d’autonomie en énergie dans la maison

  • Des idées pour être autosuffisant en énergie, des solutions sur le solaire, les toitures végétales, les maisons en paille (souvent avec des matériaux recyclés)…
  • Comment avoir une maison autonome avec l’eau de pluie (les systèmes de récupération, de filtration et d’épuration) ? Et quel système pour le traitement des eaux usées ? Comment s’organiser pour la douche et faire des économies d’eau ?

Les différentes techniques de jardinage

Permaculture, jardin forêt, buttes ou hydroponie. Une autre partie sur l’élevage ; poule, canard, cochons, vaches, moutons puis les abeilles… Enfin la fabrication d’une remise à outils bien équipée, et comment faire un séchoir solaire, un four en terre ou un puits thermique pour la serre…

Il y a également des recettes traditionnelles dans la cuisine telles que fabriquer le fromage, la crème, le pain, pickles, le séchage, le salage et le fumage. Recettes de la bière, de l’hydromel, du vin, du champagne de sureau, du cidre, des tisanes, des sirops…

Avis sur le livre : livre de 303 pages, grand format ayant énormément d’informations pratiques sur l’autonomie alimentaire.

Bien organisé, il est très clair et très agréable à utiliser grâce à plus de 1000 illustrations. Beaucoup de recettes sympas faciles à utiliser ! Ce livre a l’avantage d’aborder tous les savoir-faire traditionnels ou modernes, mais il est nécessaire d’approfondir certains savoir-faire pour vivre en autarcie avec d’autres livres spécialisés. L’un des meilleurs livres sur l’autonomie !

Livre idéal pour moins dépendre du système !

Amazon Rakuten

 

Vivre en autosuffisance vivre de peu, mais vivre mieux

Dick et James Strawbridge

 

 

Amazon Rakuten

 

En route pour l’autonomie alimentaire

Guide pratique à l’usage des familles, villes et territoires de 207 pages

François Rouillay, spécialiste en agriculture urbaine

Sabine Becker a créé le concept de permathérapie

  • Témoignages de communes qui ont entrepris l’autonomie alimentaire
  • Les actions pour connaître l’autonomie : par quoi on commence et comment on s’organise ?

Amazon

 

Comment moins dépendre du système : Habitat, nourriture, autosuffisance, entraide : petit manuel de conseils pratiques au quotidien

Magali et Bernard Farinelli

Le logement, le chauffage, l’électricité et les équipements

  • la maison passive, à énergie positive : le solaire, l‘inertie thermique du sol, l’isolation thermique. l’autonomie en terme d’électricité et de chaleur : l’éolien, les différents types de bois de chauffage ;

Amazon

  • économiser l’eau : les équipements, la récupération des eaux grises, les toilettes sans eau, utiliser l’eau gratuite, le forage ou un puits, la mare récupératrice ;
  • les matériaux de construction traditionnels : la terre, le bois, la paille, la laine ;
  • les alternatives à la propriété : la location, les travaux contre le loyer, la maison partagée, l’écovillage ;
  • faire baisser le prix global de la maison : récupérer pour bâtir, recycler après chantier, les ressourceries, la boite à outils, l’auto construction, quelques recettes (faire soi-même sa colle à papiers peints, son lait de chaux, une peinture à l’huile pour les boiseries) ;
  • quelques conseils pour faire des économies sur la consommation d’électricité, s’adapter au froid

La nourriture

  • quantifier les besoins alimentaires : en régime autarcique, il faut compter 400 kg de pomme de terre, 40 kg de haricots par personne travaillant physiquement et par jour. L’autarcie complète nécessiterait un terrain de 2 ou 3 ha par famille ;
  • les céréales, les légumineuses, les graines germées, les fruits et légumes, etc.
  • Cuisiner, les conserves (le cellier, le silo, la lactofermentation, le séchage, , huile, le vinaigre, le sel, le sucre, la congélation et la stérilisation).

Le jardin

  • la superficie, l’organisation des cultures, la nature et le respect du sol, la rotation, les associations, les équipements traditionnels, les aménagements ;
  • le verger, les haies ;
  • les techniques respectueuses de la nature, le compost familial, les engrais verts, le BRF, les fumiers, les purins, faire ses propres semences, la multiplication des plantes ;
  • les abeilles

Produire des protéines pour l’année

la basse-cour, le lapin, le mouton, le cochon, la chèvre, les poissons, le lait et ses dérivés.

Vivre l’autonomie au quotidien

le mobilier, le ménage, l’hygiène, la pharmacopée naturelle, s’habiller, maîtriser les déplacements, etc.

Avis : ce livre peut aider à trouver un début d’indépendance dans tous les domaines de l’habitation, de l’alimentation, de l’entretien de la maison, pour les soins du corps, etc. Par contre, d’autres ouvrages spécialisés seront nécessaires pour faire soi-même certaines activités.

L’auteur nous donne quelques adresses internet, une bibliographie et un index.

Amazon Acheter sur Rakuten

 

Éloge des mauvaises herbes

Ce que nous devons à la ZAD

Collectif coordonné par Jade Lindgaard : journaliste à Médiapart

  • David Graeber : professeur d’anthropologie ;
  • virginie Despentes : auteure et réalisatrice ;
  • John Jordan : artiste-activiste habitant de la Zad ;
  • Vandana Shiva : activiste indienne engagée contre la brevetabilité des semences et contre les ogm ;
  • Olivier Abel : professeur de philosophie ;
  • Geneviève Pruvost : sociologue du travail ;
  • etc.

Amazon

Ces intellectuels et écrivains ont pris parti pour la ZAD de Notre Dame des Landes. Tour à tour, ils parlent de ce lieu rebelle, de cet espace d’autonomie :

  • combat pour la terre et l’humanité ;
  • résistance pour une vie alternative de coopération et de cohabitation ;
  • résistance au confort moderne et au progrès afin d’avoir une faible empreinte écologique (autonomie alimentaire,toilettes sèches, permaculture, plantes sauvages, citernes d’eau de pluie…) ;
  • vivre en autonomie autrement avec un minimum d’argent ;
  • les attaques de la propagande, les abus de pouvoir et la violence de l’État de droit ;
  • les bulldozers : le nouvel instrument de développement ;
  • l’accroissement des inégalités et le pouvoir illimité des 1 % les plus puissants.

Avis : ce livre donne de l’espoir car comme l’écrit Geneviève Pruvost “il faudrait une armée entière pour endiguer le flux incontrôlable des anonymes qui ont une ZAD dans la tête, reconstruisent sur zone et hors zone, causent, et fabriquent des tas de trucs en autonomie”.

Amazon Rakuten

 

Le meilleur livre sur l’autonomie alimentaire est l’ Art de vivre au temps jadis” parce qu’il contient tous les savoirs faire ancestraux.

 

Ebook Comment créer votre jardin nourricier et tendre vers l’autonomie alimentaire[/su_button ]

 

Laisser un commentaire