Compost ou terreau pour la multiplication des plantes ?

Compost ou terreau pour la multiplication des plantes ?

1 livre avec des conseils pour la multiplication des plantes, le compost pour le semis et le bouturage. Les proportions en terre, tourbe, engrais, sable. Comment choisir son terreau ou son compost dans le commerce ? Autrement, il y a aussi la solution du bac à compost.

D’autres livres :

Ebook d’un maraîcher bio : mon Potager au Naturel

Multiplication : le guide complet

Le bon geste au bon moment

Steven Bradley

128 pages

Comment choisir le compost ou terreau pour la multiplication des plantes ?

Voir sur Amazon

Le compost ne se compose pas que de terre : si vous examinez les sacs emballages en magasin, vous remarquez que chacun est adapté à un type de travail. Ils sont classés en deux catégories :

  • composts à base de terreau : la terre est la composante. Ce compost est donc lourd et conserve humidité et nutriments ;
  • et composts sans terreau : ils sont constitués de tourbe ou d’un produit de substitution. Ce sont des matières légères qui sèchent rapidement et ne conservent pas leurs nutriments.

Les composts multi-usages peuvent être trop forts en engrais pour certaines jeunes plantes.

1 – Le compost pour la multiplication par semis comprend tourbe et sable ou bien terreau.

Les graines trouvent tout ce dont elles ont besoin pour une bonne germination. Ces composts ont aussi de petites quantités de calcaire broyé et de phosphate, car comme les semis restent au moins dix jours dans le compost après avoir germé, il leur faut quelques nutriments. Un compost trop mouillé gêne la germination : les plantes ont besoin d’un sol drainant.

2 – Le compost pour la multiplication par boutures :

tourbe et sphaigne (pour retenir l’humidité) et le sable. La tourbe et le sable sont à quantité égale. Pour faire son propre compost de bouturage, il faut modifier ces proportions suivant l’époque de l’année. Au printemps et en été , le compost risque de dessécher rapidement, il faut donc choisir un rapport de 3 à 1. En automne et en hiver, la tourbe et sable seront à quantité égale.

Il est important que ce compost garde l’humidité pour que la base de la bouture ne sèche pas. Par ailleurs, il doit avoir une texture aérée.

On peut remplacer le sable fin avec d’autres matières pour favoriser l’aération et le drainage du compost avec des gravillons, du gros sable, etc.

Quand on fabrique son compost fait maison, il faut le conserver dans un sac pour une prochaine utilisation pour le protéger de l’air, de la lumière et des infections. Si vous laissez votre compost à l’air libre, il y a un risque de contamination par des spores fongiques ou des bactéries qui germeront dès que le compost sera au chaud.

Toutes les techniques pour vos plantes et arbres :

  • le matériel de base ;
  • l’hygiène des outils et équipement ;
  • les graines : germination et viabilité des arbres et arbustes, la dormance, la récolte des graines, les semis sous verre, semailles en extérieur, en pots, la préparation du terrain, l’éclaircissage, le repiquage, etc.
  • La division des plantes vivaces à racines fibreuses au printemps juste avant le début de la croissance. La division des arbustes est variable : printemps ou automne selon les plantes. Les plantes à rhizomes, stolons, etc.
  • Le bouturage ;
  • la greffe ;
  • marcottage ;
  • bulbes et tubercules ;
  • les problèmes rencontrés lors de la multiplication, etc.

1 index pour s’y retrouver facilement, un glossaire, un calendrier et un tableau pour connaître le mode de multiplication de chaque plante.

D’autres renseignements sur le livre multiplication : le guide complet.

Avis : ce livre est riche de conseils pour vous accompagner pas à pas dans les différents moyens de multiplier les végétaux. Il y a aussi des astuces pour qu’ils puissent s’acclimater à votre jardin.

Acheter sur Amazon

 

Ebook Créez votre jardin nourricier

 

Laisser un commentaire