gestion de l'eau à la maison

Les actions pour une meilleure gestion de l’eau à la maison

Une meilleure utilisation de l’eau dans la maison : la gestion de la ressource, l’épuration des eaux usées, la récupération des eaux pluviales et l’assainissement des eaux usées.

D’autres livres :

 

L’eau à la maison : mode d’emploi écologique

Sandrine Cabrit-Leclerc, scientifique de formation dans le domaine de la gestion de l’environnement, des espaces et des milieux (notamment hydrogéologiques). Elle est actuellement consultante en environnement et développement durable pour des collectivités locales et des entreprises.

Livre de 155 pages

Voir le livre sur Amazon

L’eau, une ressource fragile – Comment la protéger ?

  • L’auteur nous présente tout d’abord les systèmes hydrologiques : les eaux souterraines et les cours d’eau. Puis elle décrit les conséquences du changement climatique sur l’eau. Beaucoup de pays sont en stress hydrique et les pénuries d’eau sont préoccupantes. Les pollutions de l’eau entraînent de nombreuses tensions et ne font qu’augmenter les difficultés et le partage des ressources ;
  • puis l’eau en France : les différents usages de l’eau dans l’industrie, l’agriculture. La gestion des bassins-versants, la distribution de l’eau potable et l’assainissement ;
  • les pollutions agricoles, industrielles et domestiques de l’eau. Les pollutions dues aux phosphates, les quantités de phosphore ont considérablement augmenté depuis la Seconde Guerre mondiale. Les tensioactifs utilisés dans les détergents sont la cause de la mort de nombreuses espèces d’arbres. Il est donc important que les produits lavants que nous utilisons se dégradent facilement et rapidement dans l’environnement. Sandrine Cabrit-Leclerc nous fournit les agents lavants à proscrire ;
  • l’auteur nous donne des conseils pour faire des économies et pour protéger la planète ;
  • enfin la réglementation sur l’eau, les périmètres pour la protection des eaux. Les pesticides dans nos jardins, etc.

Le cycle de l’eau dans la maison : comment l’économiser ?

  • Les eaux destinées à la consommation humaine : la qualité de l’eau (le calcaire, le chlore, les trihalométhanes). Les traitements des eaux, les risques pour la santé, les caractères physiques, chimiques et microbiologiques des eaux potables ;
  • Sandrine Cabrit-Leclerc donne des conseils pratiques pour l’achat d’un filtre et un tableau comparatif sur 7 systèmes d’adoucisseurs et filtres (type de traitement, fonctionnement, résultat, inconvénients et prix d’achat) ;
  • la réglementation sur les eaux de source et eaux minérales ;
  • des conseils pour passer à l’action et diminuer notre consommation d’eau potable : comment faire un diagnostic de notre consommation pour limiter notre consommation. Il y a des conseils pour réduire les gaspillages, s’équiper en appareils économes et revoir les installations. Ne pas oublier aussi de choisir des plantes adaptées au climat pour notre jardin ….
  • Le prix de l’eau.

Épurer ses eaux usées

  • l’assainissement collectif : le principe de fonctionnement, son coût, des conseils pour ne pas perturber le fonctionnement des stations d’épuration. Suivant leur composition, les boues sont incinérées, mises en décharge, ou utilisées sous forme déshydratée comme engrais dans l’agriculture. Lors du raccordement au réseau, les particuliers doivent être vigilants pour ne pas se brancher par erreur sur le réseau d’eau pluviale ;
  • l’assainissement autonome individuel : son principe de fonctionnement, les précautions à prendre pour l’entretien de la fosse. Puis les techniques classiquement utilisées en assainissement individuel. Sandrine Cabrit-Leclerc présente un tableau comparatif des prétraitements : la fosse toutes eaux, l’installation d’épuration à boues activées. Puis le traitement et évacuation par épandage souterrain, le tertre d’infiltration ou le filtre à sable ;
  • l’épuration par filtres plantés de roseaux en assainissement individuel ;
  • l’assainissement autonome semi-collectif : l’épuration sur lit de roseaux, le lagunage naturel, les jardins filtrants, l’utilisation des plantes pour dépolluer le sol. L’auteur nous fournit un tableau comparatif des procédés alternatifs d’assainissement semi-collectif. Ce tableau comprend l’entretien, la surface nécessaire, le coût, les avantages et les inconvénients ;
  • les toilettes sèches : le modèle scandinave, les urines et les matières fécales sont séparées, l’objectif étant de déshydrater la matière fécale. Puis les toilettes à litière biomaîtrisée.

La gestion des eaux pluviales et les captages d’eau

Seulement 7 % de l’eau potable que nous utilisons correspond à nos besoins pour la boisson et l’alimentation. Donc la récupération des eaux pluviales est une bonne solution pour limiter la facture.

L’eau de pluie est de bonne qualité, mais elle se dégrade en ruisselant sur des surfaces imperméabilisées. Elle est contaminée par divers polluants. Il faut donc valoriser cette eau et l’utiliser avant qu’elle ne soit polluée.

  • Le principe de la récupération d’eau : la réglementation, la filtration, le trop-plein, le groupe hydrophore, le retour d’eau, l’aération ;
  • “l’eau des réservoirs en acier ou en polyéthylène devient rapidement putride et inutilisable, ces matériaux ne sont pas recommandés. Si vous devez en utiliser une, installez au fond de la cuve un bloc de calcaire afin de neutraliser l’acidité naturelle de l’eau de pluie” ;
  • obtenir de l’eau potable : la cartouche céramique associée à un filtre à charbon actif ;
  • le dimensionnement de la cuve, le coût ;
  • une réserve d’eau de pluie pour le jardin : fûts, cuves extérieures avec robinet ;
  • la gestion des eaux pluviales ;
  • la végétalisation des toitures ;
  • favoriser l’infiltration naturelle pour les eaux de toiture et dans le jardin.

Les captages individuels d’eau

  • La réglementation ;
  • les eaux de surface, la responsabilité des cours d’eaux domaniaux et non domaniaux ;
  • capter l’eau d’un cours d’eau sans énergie électrique, le bélier hydraulique ;
  • le captage d’eaux souterraines : les risques pour l’environnement, les précautions à prendre, le carnet d’entretien du puits de forage.

Des adresses utiles, 1 glossaire et 1 bibliographie.

Avis : de nombreux conseils techniques, des croquis, des tableaux pour réduire sa consommation d’eau d’eau potable, récupérer l’eau de pluie ou trouver une solution pour l’assainissement des eaux usées.

Acheter sur Amazon Rakuten

 

 

 

 

Laisser un commentaire