4 livres : teindre naturellement les tissus avec les végétaux

4 livres pour apprendre tout sur les teintures végétales ou sur les différentes techniques pour orner les étoffes. Comment faire une coloration végétale ? Obtenir une bonne tenue des couleurs, des tissus ?

Pourquoi teindre naturellement ? Souhaitez-vous utiliser les végétaux pour teindre vos tissus pour devenir davantage autonome ? Pour trouver de nouvelles couleurs et raviver vos vêtements et votre intérieur, ou pour protéger l’environnement en évitant les teintures chimiques ?

Ces trois guides vous offriront de nombreuses techniques, recettes et savoir-faire anciens.

D’autres livres :

Ebook L’ART DE FABRIQUER DU SAVON

 

Teintures végétales : carnet de recettes et d’inspirations

Aurélia Wolff professionnelle dans le prêt-à-porter

Guide pratique de 184 pages

L’industrie textile serait responsable d’une pollution qui se hisse à la deuxième place mondiale ! Aurélia Wolff offre une alternative écologique aux colorants toxiques issus de la pétrochimie. Une solution zéro déchet pour baisser votre consommation, économiser des colorants avec le recyclage de tissus ou vêtements de récup.

Amazon

  • Introduction à la teinture végétale dans un contexte historique. On découvre les familles de plantes tinctoriales et les fibres naturelles à teindre (tissus de récup, pelotes, laines, fil à tisser, papiers…). On apprend que le vert, la couleur la plus importante dans la nature, n’est pas un pigment utilisable en teinture : il faut utiliser le vert et le jaune pour obtenir cette teinte.
  • les plantes ayant un “bon teint” sont celles qui sont solides c’est-à-dire qui ne virent pas quand on les fait bouillir une seconde fois.

Comment faire une coloration végétale ?

  • Les outils principaux pour créer votre atelier de teinture et toutes les techniques à respecter ;
  • la préparation des fibres pour une teinture réussie. On ne fixe pas la couleur après la teinture, mais on prépare le tissu avant celle-ci ;
  • les différentes recettes : extraction, mordançage et autres techniques de teinture ;
  • puis les saisons et la sélection de plantes : tout d’abord l’artichaut, puis le noyer, la rhubarbe, le pastel, le chêne, l’avocat, le sureau, l’oignon, le curcuma…
  • Enfin, pour chaque plante, l’auteur nous donne des informations sur le colorant présent, la date de la récolte, une ou plusieurs recettes, la durée et la température de la décoction, etc.

Comment obtenir une bonne tenue de la couleur ?

  • Tout d’abord, il faut que le bain de teinture soit préparé correctement en fractionnant les plantes en morceaux les plus petits possible. Elles peuvent être hacher avec des ciseaux, un couteau ou écraser avec un mortier ;
  • il faut un poids double de plantes fraiches par rapport au poids de tissus.  Pour les plantes sèches, il est recommandé d’utiliser le même poids que le tissu ;
  • qu’est-ce qu’un mordant ? C’est un agent qui permet au colorant de “mordre” le tissu. On peut utiliser l’alun et le fer selon les coloris clairs ou foncés. Le mordançage est important pour la solidité de la teinture, pour que la couleur tienne sur le textile au fil du temps et des lavages ;
  • importance de la qualité de l’eau du bain : l’acidité ou l’alcalinité.
  • Pour 100 g de tissu, il est recommandé 4 l d’eau ;
  • le bain doit refroidir avec les textiles immergés ;
  • enfin, Aurélia Wolff nous donne des informations sur le temps de macération de chaque plante ;
  • etc.

Les colorants en teinture naturelle ne s’accrochent que sur les fibres naturelles. Il est difficile d’obtenir des couleurs vives sur les fibres végétales. Sur les fibres animales, il est possible d’obtenir des teintures plus vives. Les soies prennent assez vite la couleur.

En annexe : un glossaire, un carnet d’adresses et une bibliographie.

Avis : livre très technique avec de belles illustrations. Toutes les recettes sont naturelles sans produits toxiques pour une teinture réussie. Avec la liste de plantes proposées, on peut faire quelque chose de beau à partir de “déchets”.

Ce livre nous invite à poser un regard sur les tissus, vêtements inutilisés de nos armoires et à renouer avec une pratique des anciens. Vos torchons, draps, sacs et autres objets auront une seconde vie et vous serez fiers de votre geste zéro déchet. En effet, c’est une solution pour baisser ses dépenses tout en ayant une approche respectueuse de l’environnement.

Acheter sur Amazon Rakuten

 

Meilleures ventes

 

Couleurs végétales teintures, pigments et encres

Michel Garcia

  • L’auteur nous fournit un guide d’initiation moderne aux diverses possibilités offertes par les couleurs végétales
  • Ce livre contient le secret des couleurs, des teintures, des peintures et encres naturelles : comment les fabriquer, comment les utiliser ?
  • Art textile, peintures décoratives, pochoirs, les différents supports (laines, tissus, bois, vannerie, cuir, plâtre …)
  • Ce livre offre des éléments concrets pour se familiariser avec les gestes essentiels de la pratique des couleurs.

Avis : un guide complet, un livre pour débuter la teinture végétale bio avec plusieurs plantes. Si vous recherchez une alternative écologique, alors ces savoirs faire traditionnels vous permettront de fabriquer des couleurs respectueuses de l’environnement.

Voir sur Amazon     Rakuten

 

Teintures naturelles

Plus de 130 recettes expérimentées et partagées.- Grand teint – Petit teint

Éditions Eyrolles

Karin Delaunay-Delfs a une formation initiale de biochimiste, elle a commencé à teindre des tapisseries-sculptures dans les années 70, elle enseigne la tapisserie et la teinturerie.

  • Plantes et insectes pour la teinture, le jardin des teinturiers d’Ôkhra
  • Les notions de base
  • Les fibres textiles et leur préparation, les fibres animales ou protéiques, les fibres végétales ou cellulosiques essentielles
  • Le mordançage : la laine et la soie, le raphia, le sisal et l’abaca
  • Les recettes de grand et bon teint : les rouges, les bleus à l’indigo, les bleus violets, les jaunes et les verts, le fauve, du jaune au brun, le noir
  • Les recettes petit teint

Avis : un livre pour teindre soi-même toutes sortes de fibres, pour découvrir les plantes tinctoriales, préparer ses fibres, ses bains et nuancer les couleurs. Un livre pour se perfectionner ; il permet de faire ses propres expérimentations. Un livre adapté pour les débutants ou pour les plus expérimentés.

Probablement un des meilleurs livres pour pratiquer la teinture naturelle.

Voir sur Amazon

 

Pour teindre les étoffes

Joke van Veen

Manuel pratique ancien de 1974

Ce livre ne se concentre pas sur la teinture (il recommande de l’acheter dans le commerce), mais sur les différents procédés pour préparer le tissu et l’art des décorations.

  • Un mode d’emploi clair pour orner les tissus avec la méthode de la ligature
  • Les différentes opérations pour teindre avec le nouage
  • Une autre technique simple : les marbrures
  • Maîtriser la technique de la pliure
  • Puis des directives pour pratiquer la faufilure
  • D’autres variantes
  • Comment faire pour teindre plusieurs couleurs ?
  • Des idées de décoration pour des vêtements et aussi des objets comme des couvre-lits, nappes, coussins, serviettes …
  • La décoration des écheveaux de laine ou coton à tricoter

Avis : un petit livre de 40 pages avec de nombreuses photos un peu démodées. Mais il donne des explications claires et des idées pour les débutants. Il recommande à chacun de faire ses expériences.

Il permet d’avoir de bons résultats en faisant des rayures, des cercles, des spirales, des ovales ou des carrés. Un ouvrage qui est complémentaire avec le livre précédent. Il présente une initiation sans difficultés, le savoir-faire de la décoration sur tissu.

Amazon Rakuten

 

 

 

 

 

 

 

” width=”20″ height=”20″>

Laisser un commentaire