Comment faire de l’espace en soi pour aller à l’essentiel ?

Comment faire de l’espace en soi pour aller à l’essentiel ?

Le livrel’art de l’essentiel” nous guide pour faire de l’espace en soi. Dans la vie, il est bien de savoir se focaliser sur le plus important. Pourquoi faire le vide, comment se désencombrer pour se simplifier la vie et aller droit à l’essentiel ?

D’autres livres sur le développement personnel :

Ebook Christian Godefroy : Les Secrets de ceux qui ont plus de temps

 

L’art de l’essentiel

Dominique Loreau

Livre de 189 pages

Jeter l’inutile et le superflu pour faire de l’espace en soi.

Pourquoi se désencombrer et aller à l’essentiel ?

Pour l’auteur, ce sont nos biens matériels qui nous attirent des ennuis.

Voir le livre sur Amazon

 En se débarrassant de nos possessions superflues, nous nous désencombrons, évitons bien des problèmes : cela nous permet d’aller à l’essentiel. Dominique Loreau nous décrit les bienfaits d’un intérieur plus dégagé.

  • Le désencombrement soulage parce qu’on gagne un temps précieux : moins d’entretien, de tâches ménagères, moins de recherches, moins de stress.
  • Il permet aussi d’avoir plus d’énergie : en accumulant des bagages, des souvenirs nous ne pouvons pas profiter du présent et contrôler notre vie.
  • Il est possible de se défaire du passé pour acquérir plus d’assurance, d’indépendance et plus d’autonomie. Chaque objet que nous stockons encombre notre espace mental. Pour l’auteur à chaque fois qu’on débarrasse notre environnement de quelque chose, on se sent plus léger, on peut bouger davantage et on redonne du sens à son existence.
  • Lâcher prise pour plus de joie de vivre : on peut repartir à zéro, avoir une vie moins compliquée en nous libérant de nos possessions. Il est possible d’obtenir le bonheur autrement que par le fait de posséder en se trouvant bien partout, en profitant de la nature, avec une activité stimulante ou en rencontrant des personnes chères par exemple.
  • Oublier le “je” d’un ego envahissant …

Comment faire le tri pour parvenir à l’essentiel ?

  • Avoir une véritable prise de conscience : il faut se connaître pour savoir quoi jeter et quoi garder. Pourquoi avons-nous la manie de l’encombrement ? Quels sont nos obstacles, nos peurs secrètes ? Les blessures enfouies liés à l’enfance, la peur des guerres, du vide, de la mort, etc.
  • Quels sont nos objectifs ? Se débarrasser de nos objets nous oblige à nous interroger sur notre vie, à avoir un regard sur soi. On a peur de se retrouver face à son propre vide ! Que va t’on faire de cette nouvelle liberté ?
  • Les possibilités : sortir de la routine, abandonner ce qu’on possède, déménager ou choisir une vie nomade plus libre et plus léger. Avoir peu d’objets ne signifie pas vivre sans plaisirs et dans l’austérité …

Les objets de base à conserver :

Dominique Loreau nous donne des conseils sur le style à adopter, les choses nécessaires, la qualité des objets.

Les objets de base qui se rapportent :

  • tout d’abord à la cuisine : des conseils pour recevoir simplement, la nourriture du placard, du congélateur, etc.
  • Le matériel ménager : le linge de maison, les produits d’entretien ;
  • puis les meubles : plus il y a de rangements, plus ils fournissent des excuses pour accumuler toujours plus. Même bien rangés, cachés, les objets encombrent encore notre esprit et taxent une partie de notre énergie ;
  • etc.

Comment procéder pour se désencombrer ?

  • L’important est de commencer quelque part immédiatement. N’attendez pas, agissez ! Nous attendons un meilleur travail, l’amour, l’argent … On se projette dans le futur au lieu de vivre dans le présent. C’est toujours le bon moment pour commencer (surtout le matin). Au fur et à mesure du tri, pesez-le pour et le contre, prenez le temps d’analyser vos sentiments, que ressentez-vous en désencombrant des parties de votre vie ? Soulagement, liberté ? On peut constater qu’on accumule des objets qui nous rappellent des projets inachevés, des oublis, des échecs. Notre énergie diminue chaque fois que l’on se dit qu’on doit faire quelque chose et qu’on ne le fait pas … La procrastination nous prend notre temps et notre énergie ;
  • puis nettoyer directement au fur et à mesure ;
  • en cas d’hésitation, entreposez l’objet dans votre garage ou votre sous-sol avec la date dessus. Si vous ne l’avez pas récupéré dans l’année, vous pouvez vous en débarrasser. Le problème n’est pas de savoir si vous pouvez l’utiliser, mais si vous l’utilisez. Ne gardez pas non plus les choses parce que vous les avez payées chers (ce n’est pas la valeur marchande d’une chose qui fait son prix. Ce n’est pas non plus le nombre des années, mais le plaisir qu’il vous apporte au quotidien. Ne vous séparez pas des choses si vous pensez un jour les regretter ;
  • se faire aider par une personne qui possède peu de chose pour se débarrasser de ce qui ne contribue pas à votre qualité de vie ;
  • si vous voulez changer votre vie, partez faire un long voyage. Avant de partir, on essaye de tout remettre en ordre et de se désencombrer surtout si on loue ou prête sa maison pendant notre voyage ;
  • déménagez dans une plus petite maison ;
  • faites la liste des dépôts vente, œuvres caritatives, etc.
  • Et enfin après s’être désencombré, faites attention à ne pas ré-remplir. Ne succombez pas à l’attrait de la nouveauté, méfiez vous de ce qui est gratuit, des soldes … N’achetez qu’après avoir réfléchi pour ne pas succomber aux tentations.

Avis : ce livre vous fera réfléchir, moins on est dépendant des objets plus on est libre, plus on a d’espace ! Nous avons plus besoin de vraies valeurs que de biens de consommation. L’auteur nous donne de nombreuses citations qui proviennent d’Asie.

Je regrette que l’auteur utilise souvent le mot “jeter” : les mots “débarrasser” et “recycler” seraient plus adaptés. Des points de vue intéressants mais parfois un peu extrêmes.

Acheter le livre sur Amazon

 

Ebook Comment vaincre à jamais le stress et l’anxiété

Laisser un commentaire