Comment nourrir les ânes ? Les soins courants obligatoires

Comment nourrir les ânes ? Les soins courants obligatoires

1 livre : comment nourrir les ânes ? Les soins courants obligatoires : vermifuges, pansage, déparasitage, la prévention des maladies, leur abri …

D’autres livres :

Ebook Guide pratique pour élever des poules

Ebook sur l’apiculture

 

Bien connaître les ânes et les mulets

René Metz, passionné par les ânes et mulets, il étudie leur comportement et leur rôle dans la société.

Voir sur Amazon
  • Présentation historique
  • Les différents types d’ânes
  • Son anatomie ; ses caractéristiques
  • La mule et le mulet
  • La bardine et le bardeau
  • Sa reproduction, les soins à la jeune mère et au nouveau-né
  • Les dents et l’âge des équidés

Comment nourrir l’âne ?

  • il est bien de donner de la paille à volonté car elle a une valeur nutritive très faible ;
  • puis le fourrage : il est très digeste et contient des matières protéiques, calcium et carotène, il sera généralement une base de l’alimentation ;
  • les racines et tubercules : ils sont rafraîchissants. Les carottes, betteraves fourragères, rutabagas, topinambours, pomme de terre sont des aliments riches en sucre et en eau. Les ânes et les mulets grignotent avec plaisir ces friandises, lavées et débarrassées de la terre qui les souille ;
  • les grains : l’avoine doit être distribuée aplatie ou mélangée à du son pour favoriser la mastication et ralentir son absorption. Le maïs est un aliment à haute valeur énergétique : il favorise l’engraissement, il est à prévoir en faible quantité dans les rations d’entretien ou en quantité appropriée. L’orge, étant riche en calcium, est conseillée pour les jeunes et les animaux fatigués à remettre en état. Le son est très apprécié et facilite le transit intestinal ;
  • les aliments complémentaires : la luzerne déshydratée qui est très Riche en matière azotée et en vitamines, la pulpe de betterave sucrière déshydratée, les collets et les feuilles de betteraves ;
  • les aliments concentrés : distribuer ces aliments industriels avec de la paille à l’exclusion de tout autre aliment …
  • Les quantités en hiver et en été …

Hygiène et soins des ânes et mulets :

  • tout d’abord, les maladies infectieuses ;
  • les affections de l’appareil locomoteur, pourquoi un âne boite ?
  • Puis les maladies de la peau et du poil ;
  • les maladies parasitaires, etc.

quels sont les soins courants obligatoires ?

des soins attentifs éviteront tous les maux ou presque : une alimentation saine et autant que possible variée, un pansage, ainsi que le nettoyage quotidien des sabots. Une écurie propre et aérée, une litière abondante et renouvelée régulièrement faciliteront le maintien de l’équidé en forme et en bonne santé. Il y a lieu de faire particulièrement attention aux vaccins.

Autres soins très importants à faire :

  • les vermifuges : quand vermifuger les ânes ? Deux fois par an, un traitement au printemps, un autre à l’automne pour éliminer tous les parasites intestinaux. Il est bien de varier les produits vermifuges et de les administrer en alternance ;
  • puis faire passer le maréchal-ferrant pour l’entretien des sabots, deux fois par an, et le dentiste équin qui se chargera d’un détartrage et de la dentition, une fois par an ;
  • déparasiter régulièrement, par pulvérisation sous pression d’une solution d’insecticides, le pelage des animaux. La recrudescence des insectes piqueurs, qui gênent et provoquent des plaies, risque de provoquer des maladies graves. Ils provoquent des plaies qui restent marquées à vie sur la peau de l’animal piqué. Ces marques sont peu esthétiques et dénotent un mauvais entretien de l’animal ;

Puis le pansage du corps :

il doit être effectué à l’extérieur du box, de façon à ne pas déposer les poussières et la saleté sur le foin ou la paille et à éviter qu’il ne l’ingère. Le propriétaire doit toiletter son âne tous les jours ou le plus souvent possible sinon il fera lui-même un pansage naturel en se roulant dans la poussière. Il est bon de curer les sabots pour les débarrasser de la terre, des graviers, du crottin … Périodiquement, le propriétaire taillera la corne des sabots afin que la marche soit plus aisée. A l’aide d’une petite éponge humide, il est utile de nettoyer l’intérieur des oreilles, de faire un passage sur les yeux, les paupières, les nasaux et la région péri-anale …

Les abris pour ânes :

un endroit propre, aéré, sans humidité ni courants d’air …

Pourquoi élever un âne ?

  • Tout d’abord l’âne peut être bâté, monté ou attelé ;
  • d’autres utilisations : accompagnateur des bergers, gardien de moutons, faire divers travaux de charrois ;
  • d’autres activités et utilisations : compagnon d’un cheval solitaire, âne de manège ou compagnon de voyage, etc.

Avis : ce livre permet de mieux connaître les ânes, il vous permettra de leur prodiguer tous les soins nécessaires.

Acheter sur Amazon

 

Ebook d’un maraîcher bio : mon Potager au Naturel

Laisser un commentaire