Les aliments fermentés : leurs vertus pour la santé – 4 livres

Les aliments fermentés : leurs vertus pour la santé – 4 livres

La fermentation et la santé : présentation de 4 livres, le meilleur est aliments fermentés aliments santé de Marie Claire Frédéric.

la lactofermentation : santé, danger et botulisme

La lactofermentation est l’objet de recherches scientifiques, elle permet d’enrichir les aliments de millions de bonnes bactéries ! C’est bon pour nos défenses immunitaires grâce à l’action des probiotiques sur les intestins et aussi bon pour les pathologies digestives ! Cette cuisine bonne pour la santé favoriserait l’absorption des aliments et permet de préserver les vitamines.

Les risques : les aliments fermentés ne sont pas avariés ! Il n’y a aucun danger : si la lactofermentation a échoué, l’odeur est très forte et vous comprendrez tout de suite qu’elle n’est pas comestible. Si votre préparation sent mauvais, il faut la jeter. Les aliments fermentés sont moins dangereux que les produits issus de la  congélation ou de la stérilisation. C’est la fermentation qui est à l’œuvre dans les yaourts, le saucisson, le chocolat, le thé, le café et bien d’autres aliments ; leur consommation raisonnable n’entraîne jamais de problèmes !

Fermentation et botulisme : la plupart des aliments fermentés ne sont pas concernés par la toxine botulique, car elle ne supporte en effet pas l’acidité, ce qui signifie qu’elle ne peut pas survivre dans l’environnement des légumes en saumure par exemple, dont le pH est généralement inférieur à 4,6. Les cas de botulisme recensés proviennent souvent de conserves mal stérilisées et non de produits fermentés.

Les aliments fermentés sont des aliments vivants : ils sont enrichis en vitamines. La fermentation permet de mieux conserver la nourriture comme dans les recettes de cornichons, saucissons, fromage, moutarde, choucroute ou les yaourts. Pareil pour la conservation des boissons : le vin, la bière, kombucha, hydromel, kéfir…Tous ces aliments sont transformés par de bon micro-organismes.

D’autres livres sur :

Ebook apprendre à faire son pain au levain naturel

 

Je mange des aliments fermentés – la fermentation et la santé

192 pages comprenant 120 recettes.

Marie-claire Frédéric

Voir le livre sur Amazon
  • la définition des différentes sortes de fermentation : alcoolique, lactique et acétique. Des micro-organismes qui sont inoffensifs mais bienfaisants.
  • Les différences entre les bactéries, levures, moisissures, biofilms et scobys et la sécurité alimentaire très élevée.
  • les durées de conservation (inimaginables) des aliments fermentés et la bonne saveur des produits.
  • Les ferments présents dans cette alimentation enrichissent le microbiote et favorisent une bonne santé ; nous lui apportons d’autres populations de lactobacilles qui vont l’enrichir. Les bactéries lactiques qui font fermenter les aliments aident la digestion.
  • les aliments fermentés sont plus riches en vitamines, reminéralisants, antiseptiques, détoxifiants et apportent de l’énergie.

Les recettes proposées par Marie-Claire Frédérique sont très faciles à réaliser à la maison. Elle nous indique le peu d’équipement nécessaire et les précautions d’emploi.

  • Fermenter en saumure : les légumes, les condiments, les viandes et les poissons.
  • Les levains
  • Fermenter les laitages, les boissons et les vinaigres.

Avis sur le livre : beaucoup de recettes originales telles que la limonade de sureau, un guacamole probiotique, soupe aux crevettes, kombucha, citron vert à la mexicaine… Toutes excellentes pour nos papilles et pour la santé !

Acheter sur Amazon

 

 

 

 

Aliments fermentés, aliments santé: Méthodes, conseils et recettes 

Marie Claire Frédéric fascinée par la magie de la fermentation, Guillaume Stutin photographe.

Voir le livre sur Amazon

Le livre répond aux questions : pourquoi fermenter ? Est ce compliqué ? Est ce dangereux ? Quels équipements ? Quelles précautions indispensables ? enfin quels temps et quelles températures de fermentation ?

Marie Claire Frédéric énumère aussi les multiples bienfaits de la fermentation sur la santé.

Avec 40 recettes, l’auteur nous prouve qu’aussi bien les légumes, les légumineuses, les fruits, les céréales ou les laitages peuvent être fermentés. Plusieurs sauces et condiments dont la vraie recette du ketchup ! Pour chaque recette, il y a le temps de fermentation et de conservation.  Quand peut-on consommer les aliments fermentés ? Et comment peut-on les déguster ?

Avis sur le livre : complet, très utile pour les personnes qui recherchent l‘autonomie alimentaire puisque la fermentation est la méthode la plus simple, la plus écologique et la plus sûre pour conserver les aliments. La fermentation n’utilise aucune source de chaleur et se conserve hors frigo et hors congélateur. Très agréable, ce livre contient beaucoup de photos, un lexique, un tableau des problèmes et solutions. Dommage, il n’y a pas de recette de poissons ou de viandes comme le saucisson.

Ce savoir ancestral est facile à pratiquer, sans énergie et évite le gaspillage. La fermentation a toujours permis de faire des réserves pour survivre durant les périodes de crise.

Acheter sur Amazon

 

Je fais mes aliments lacto-fermentés

Yuko Ozawa, Stéphanie Rowley-Perpete

Voir le livre sur Amazon
  • La lactofermentation c’est quoi ? Son nom est un peu trompeur, car ces aliments ne contiennent pas forcément du lactose. Des légumes peuvent être lacto-fermentés (chou, betterave, carotte, chou-fleur…). On parle de lactofermentation dès que des bactéries lactiques produisent de l’acide lactique.
  • Découvrir les bienfaits des aliments fermentés : ils nous aident à repeupler notre flore intestinale. Souvent, nous consommons trop d’antibiotiques et mangeons trop d’aliments pasteurisés. En définitive, nous ne laissons plus de place pour les bactéries bénéfiques à notre santé.
  • Prendre soin de son microbiote intestinal : un tableau nous démontre l’influence de notre intestin sur notre anxiété et notre irritabilité. Une flore intestinale équilibrée, c’est une tête allégée !
  • Puis les précautions d’hygiène
  • Cuisiner 32 recettes faciles et accessibles à tous : choucroute, kimchi, miso de lentilles, fromage végan (la marinade au miso de tofu confère à ce fromage le goût d’un camembert)…
  • Enfin comment opter pour une alimentation saine et naturelle ? Les bénéfices du fait maison. En effet, c’est une alimentation de qualité et pas chère ; on a pas toujours besoin de cuisson et la conservation s’effectue à température ambiante.

Avis sur le livre : beaucoup de recettes asiatiques. Les auteurs nous donnent le ratio de la saumure, qui est toujours le même, donc nous pouvons improviser nos propres recettes et choisir nos aromates : 1 cuillère à café rase de sel naturel pour 25 cl d’eau minérale ou purifiée.

Acheter sur Amazon

 

Ni cru ni cuit

Marie-Claire Frédéric

360 pages

Voir le livre sur Amazon

L’auteur nous décrit :

  • tout d’abord les débuts supposés de la fermentation : du faisandage à la salaison ;
  • la fermentation a été liée au sacré, à l’immortalité, au folklore et à la convivialité ;
  • la gastronomie d’hier : les saveurs de la mer, les boissons fermentées (hydromel, bière, vin de raisin), le pain, le fromage, etc.
  • les différents acteurs de la fermentation: les bactéries, les moisissures, les levures et le rôle de chacun ;
  • du faisandage à la fermentation butyrique (le faisandage est différent de la putréfaction). Les différentes fermentations : lactique, alcoolique, acétique, malolactique, propionique et butyrique ;
  • puis fermentation et santé : les aliments fermentés sont nutritifs et bons pour le système immunitaire. Ce sont des aliments sains et sûrs, c’est pour cela que la médecine moderne s’intéresse à la pharmacopée populaire ;
  • la pasteurisation : les leurres de l’industrialisation et la peur des microbes ;
  • enfin l’importance du terroir : la diversité des communautés microbiennes résulte de facteurs naturels géographiques, climatiques, environnementaux, mais aussi de facteurs humains tels que les habitudes sociales, les pratiques et les modes de fabrications locaux. De ce fait, il n’est pas possible de faire du roquefort ailleurs que dans l’Aveyron, du jambon de serrano ailleurs qu’en Espagne (si on le fait, on obtient une contrefaçon). La guerre des fromages au lait cru et l’échec du modèle universel et standardisé.

Il y a aussi quelques recettes de cuisine et des photos des traditions du monde entier.

Avis sur le livre : un gros travail de documentation qui concerne les époques les plus reculées, les traditions et les religions à travers toutes les civilisations. Très intéressant !

Acheter sur Amazon

Quelques articles sur la fermentation et la santé  :

 

Laisser un commentaire