L’aquaponie : une culture productive écologique  et simple

L’aquaponie : une culture productive écologique et simple

L’aquaponie permet un début d’autonomie alimentaire : en effet, on peut produire des légumes et créer un élevage de poissons dans un aquarium. Le livre sur l’aquaponie de François Petitet-Gosgnach permet aux aquariophiles de reproduire chez soi les conditions naturelles d’une nature sauvage. C’est un défi à relever !

D’autres livres  sur :

L’aquaponie c’est quoi ? Comment ça fonctionne ?

C’est un mode de culture écologique hors sol pour cultiver et élever ensemble plantes et poissons. Il synchronise donc aquaculture et hydroponie (culture de végétaux dans l’eau).

Les poissons rejettent des déjections dont de l’ammoniaque ; les bactéries transforment l’ammoniaque en nitrite puis en nitrate. Ensuite le système dirige l’eau vers les végétaux qui ont besoin de nitrates pour leur croissance. Sans cette élimination des nutriments par les plantes, les poissons finiraient  par s’empoisonner avec leurs propres déchets.

Puis les poissons profitent de l’eau purifiée et filtrée par les plantes. Lorsque les végétaux meurent, ils sont consommées par des vers et insectes qui contribuent à la nourriture des poissons. Ce système naturel tourne tout seul avec moins d’entretien qu’un poulailler. Économie d’eau et de place sont les avantages de l’aquaponie.

 

Aquaponie : le livre de référence

Un système de production en symbiose – Élever des poissons et produire des légumes en autonomie dans un véritable écosystème.

François Petitet-Gosgnach, professeur agrégé de physique-chimie, se passionne pour la culture en milieu tempéré ou tropical.

Rustica éditions – 304 pages

Voir sur Amazon

Quelques règles indispensables pour un bon fonctionnement de l’élevage :

Il faut être vigilant au départ : étanchéité, aération, densité, lumière, isolation thermique et température optimale pour les plantes, les poissons et les bactéries.

Comment fonctionne l’aquaponie ?

  • Quels poissons choisir en aquaponie ? Tous les poissons d’eau douce sont envisageables.
  • Combien de poissons par mètre cube ? Il faut compter une vingtaine de kilogrammes de poissons par mètre cube d’eau. Les points faibles du système aquaponique : il faut veiller à leur offrir les meilleures conditions de vie du point de vue du bruit, de la température et de l’oxygène.
  • L’auteur nous présente un aquarium type avec 20 et 30 truites farios et arc en ciel. Le bassin principal a un volume de 300 L ; température, nutriments, isolation, débordement contrôlé, etc.
  • Bac de filtration biologique et zone du radeau : isolation, étanchéité, une zone à insectes et crustacés d’eau.
  • La circulation de l’eau, l’aération, filtration, désinfection, purification biologique et régulation de la température.
  • La culture des plantes : quelles plantes ? Presque toutes ! Tout est différent du jardinage en pleine terre : c’est du jardinage sans bêcher, sans désherber, sans arroser et sans plier le dos… il est possible de faire des semis de tomates, des choux, des salades, etc. L’auteur nous donne des informations sur le rôle et les besoins des plantes en nutriments.

Tout ce qui concerne l’élevage aquaponique  :

  • la température : “si vous avez une source d’eau fraîche, le contrôle de la température peut se faire par un renouvellement d’eau automatique piloté par le contrôleur thermostatique. Dans ce cas, il faut faire attention à ce que le renouvellement ne soit pas trop fort pour ne pas diluer les nutriments, ni l’oxygène de l’eau. Pour un bassin de 2 mètre cube, cela peut se faire de manière passive”.
  • l’oxygène : il faut savoir que le taux d’oxygène dissous dépend de la température, et il décroît lorsque la température monte. Pour une bonne oxygénation, il faut des bulles très fines injectées au fond de l’eau. L’auteur nous présente le matériel qu’il utilise pour l’aération de son bassin ;
  • le nourrissage du poisson : la nourriture se divise en trois parts. “La plus grande partie est transformée en chair consommable, une autre en plante et le reste constituera des boues que vous récupérerez dans le filtre mécanique … des restes de porc, poulet, bœuf et poissons cuits ou crus sont mangés et digérés sans problème. La truite permet d’atteindre le zéro déchet et de faire ce que le compost rechigne à faire … En cas d’absence de deux semaines de votre part, les truites peuvent tout à fait se passer de nourriture” ;
  • les maladies ;
  • la reproduction ;
  • puis la gestion de l’eau et l’entretien d’une installation aquaponique : le matériel, l’inspection quotidienne et le contrôle des paramètres chimiques de l’installation ;
  • la chimie de l’eau en aquaponie : le cycle de l’azote, les autres ions de l’hydroculture, le pH de l’eau, la dureté de l’eau (TAC) ;
  • enfin, la préparation des truites : l’abattage, comment les vider ? comment lever les filets ,le fumage, la cuisson, etc.

En fin d’ouvrages : quelques livres et sites internet utiles, un index. L’auteur nous fournit aussi les marques de son matériel d’acquisition pour les mesures.

Avis : ce livre sur l’aquaponie permet de produire sur une petite surface (terrasse, petit jardin, bassin) des truites et des légumes. Ce système tourne tout seul. Il est adapté à un débutant ; un particulier peut transformer son aquarium en ferme aquaponique, mais le livre montre qu’il y a beaucoup de paramètres techniques à prendre en compte. L’auteur présente tout le matériel et nous fournit aussi l’idée de faire du recyclage en utilisant un vieux congélateur.

Des renseignements  sur le montage du bassin, l’élevage des poissons, la gestion de l’eau, etc. Rien n’est oublié : photos, schémas, conseils pour connaître mieux les poissons, les plantes, les bactéries et l’eau. François Petitet-Gosgnach nous fournit aussi des conseils culinaires pour le fumage et la cuisson des poissons

Acheter sur Amazon

 

Construire une piscine naturelle Aménager un étang de baignade paysagé

7 règles pour un bon fonctionnement d’un système aquaponique (il faut vérifier : les conditions climatiques pour les poissons et les plantes de votre installation sont-elles les mêmes ?).

L’aquaponie est-elle rentable ? C’est un investissement sur le long terme qui permet d’avoir des aliments frais et sains. Pour la rentabilité du système : il suffit de choisir les végétaux avec la plus value la plus avantageuse selon le temps de culture (c’est comme la rentabilité de l’installation d’une serre).

 

 

Ebook d’un maraîcher bio : mon Potager au Naturel

Laisser un commentaire