le sol, la terre, les champs

Livre pour jardiner avec un sol vivant et fertile

Le sol, la terre et les champs de Claude et Lydia Bourguignon : le grand cycle de la matière, les organismes vivants du sol, les plantes cultivées, la fertilisation des cultures, les animaux d’élevage …

D’autres livres :

Ebook d’un maraîcher bio : mon Potager au Naturel

Ebook Créez votre jardin nourricier

 

Le sol, la terre et les champs – Pour retrouver une agriculture saine

Lydia Bourguignon, maître ès sciences, Claude Bourguignon, ingénieur agronome et docteur ès sciences (biologie et biochimie). Après avoir été chargé de recherches à l’Institut National de la Recherche Agronomique, il crée avec son épouse son propre laboratoire de recherche et d’expertise en microbiologie des sols.

Les auteurs nous présentent tout d’abord les causes de la mort des sols : les pesticides et les labours.

Voir le livre sur Amazon

Pour eux “il faut démystifier le labour, il en va de la survie de l’humanité”. Les agronomes s’enlisent avec les OGM à la place de l’emploi de la biodiversité. La vraie révolution verte se fera avec un maraîchage respectueux des sols et de l’environnement. “Alors que les labours participent au réchauffement planétaire par la perte de matière organique, sous forme de gaz carbonique, qu’ils occasionnent, le semis direct sous couvert devient la nouvelle technique agricole protectrice des sols et de l’atmosphère …”

Cette nouvelle technique permet aux hommes, pour la première fois dans l’histoire, de cultiver la terre sans l’éroder”.

Le respect du sol permet d’avoir des conditions de cultures plus harmonieuses et plus équilibrées.

Le sol, un milieu complexe :

  • histoire de la pédologie ;
  • puis le grand cycle de la matière constituant l’écorce terrestre ou lithosphère : formation des roches (lithogenèse), formation des sols (pédogenèse), morts des sols (érosion), déposition des éléments pris au sol au fond des vallées et des océans (sédimentation), nouvelle formation de roches sédimentaires (lithogenèse) et le cycle repart ;
  • la pédogenèse : le sol, un milieu en perpétuelle formation, qui a une naissance, une croissance et qui peut mourir. C’est presque un être vivant à part entière. Le sol est le fruit d’une synergie entre les argiles provenant de la roche mère et les humus provenant des débris organiques …
  • La maturité des sols : chaque type de sol possède son profil, sa succession d’horizons. Il y a la roche mère, la litière, l’horizon humifère, etc. Le sol croît plus ou moins par sa base et sa surface selon le climat ;
  • l’érosion par le vent et l’eau : il correspond au vieillissement et à la mort des sols. A l’état naturel, l’érosion est plus lente que la formation naturelle des sols. Lorsque l’homme cultive la terre, l’érosion devient souvent plus rapide que la régénération des sols. L’érosion est l’inverse de la pédogenèse des sols : au lieu d’avoir une fusion entre argiles et humus, on a une séparation de ces éléments et une dégradation …
  • Les mauvaises pratiques culturales du sol : l’érosion peut-être naturelle (par exemple par l’absence prolongée d’eau), mais l’homme est aussi responsable de la désertification. Il dégrade la végétation par des coupes à blanc, le brûlis, le surpâturage ou des mauvaises pratiques comme le labour dans le sens de la pente, la mise à nue prolongée du sol, l’absence de matière organique et maintenant avec les pesticides …
  •  La connaissance du profil et de la dynamique du sol : des renseignements préalables pour tout jardinage sur un sol. Cela permet d’avoir une idée des éléments de la pédogenèse (argile, humus, fer, calcium) et des éléments nutritifs pour les plantes (potassium, phosphore, soufre, calcium, etc.). Ces informations pédologiques guideront dans le choix des amendements (marnage, chaulage, compostage) et des engrais (engrais verts, engrais organiques) …
  • Enfin le problème du labour : il est tellement profond que la matière organique ne peut plus se transformer en humus à l’intérieur des sillons. La lignine qui est la substance produisant le plus d’humus, n’est attaquée que par les champignons, or ils sont tous aérobies. La paille, enfouie en profondeur ne peut plus s’humifier et se minéralise … Il faut donc abandonner le labour qui détruit la matière organique et expose le sol à l’érosion. Il peut être remplacer par le semis direct sous couvert c’est-à-dire moissonner les céréales en laissant les pailles entières et debout et à semer derrière la moissonneuse batteuse une culture intercalaire …

Les organismes vivants du sol :

Dans de bonnes conditions, dans 1 gramme de terre, il y a 1 milliard de micro-organismes.

 Les macro-organismes du sol :

  • les racines des plantes sont souvent plus importantes en volume que les parties aériennes. Dans un limon profond, un pied de seigle peut avoir 600 km de racines. Un chêne peut envoyer ses racines jusqu’à 140 m de profondeur. Dans un milieu d’humus et d’argile, le chevelu racinaire peut absorber les éléments nutritifs solubilisés par les micro-organismes … A la la mort de la plante, le chevelu racinaire se décompose et fournit à nouveau de la matière organique …
  •  Puis la macro-faune du sol : tout d’abord les mammifères (mulots, campagnols, taupes), ils creusent des galeries utiles pour la pénétration de l’air et de l’eau dans la terre. Des études ont montré qu’une prolifération de campagnols pouvait détruire 30 % de la production d’une prairie, mais que l’année suivante, grâce à l’aération du sol, ce champ produisait 30 % de foin en plus. Puis il y a les arthropodes, les mollusques et les vers de terre. Chaque faune a un rôle particulier : ils permettent une plus forte perméabilité du sol, ils favorisent, la porosité qui permet la respiration des racines ou le brassage du sol en profondeur. Ils sont des agent de la formation du sol et maintiennent sa fertilité …

Les micro-organismes :

  • les animaux et les végétaux. Les auteurs expliquent leur rôle comme interface entre le monde minéral et les êtres vivants. Les plus importants : les amibes, les champignons, les algues, les bactéries, etc.
  • Puis le cycle du carbone, de l’azote ;
  • le compost : diriger la fermentation de la matière organique vers la formation d’humus …

Les plantes cultivées, la fertilisation des cultures :

  • l’origine des plantes, leur besoin ;
  • la fertilisation du sol, des organismes vivants du sol, des plantes.

Les animaux d’élevage :

  • leur origine selon les civilisations et les continents ;
  • leurs besoins : environnement, nutrition et comportement ;
  • enfin l’homme et l’animal : la fin d’une harmonie ?

1 glossaire et 1 bibliographie

Avis : Claude et Lydia Bourguignon montre à quel point le sol est un milieu complexe et mal connu. Ils démontrent qu’une agronomie qui nie le monde microbien aboutit à une désertification des sols. Livre assez technique, mais tout est expliqué clairement.

Acheter sur Amazon Acheter sur Rakuten Price Minister

 

Dans quel état sont les sols actuellement ? Vidéo de Claude Bourguignon

 

 

 

2 réflexions au sujet de “Livre pour jardiner avec un sol vivant et fertile”

Laisser un commentaire