Livres romans de Zola

Émile Zola : la littérature française que l’on adore ! 5 résumés

Les romans d’Émile Zola : des classiques de la littérature française que l’on adore ! 5 résumés

Vous avez envie de lire des livres d’Émile Zola ? La fresque des Rougon-Macquart est formée de vingt volumes. Mais vous ne savez pas vraiment par où commencer ? Lequel choisir ? Pas de panique, il est utile de préciser que chaque roman de Zola peut être lu indépendamment des autres, mais vous pouvez aussi avoir un ordre de lecture chronologique.

Zola a décrit ce qu’il a vu durant sa vie. Il analyse toutes les structures de la société. Il nous donne une image du peuple, du salariat, de la mine, de la terre et du rail, mais aussi du Paris du Second Empire avec le monde de la politique, du petit commerce, des grands magasins, de la finance, de l’élégance des femmes, etc. Donc les livres de Zola sont comme des enquêtes romanesques sur la société française ; de la misère du petit peuple à l’argent des plus fortunés …

Il vous suffit de choisir, parmi ses succès populaires, le thème qui vous intéresse le plus.

Qui était Émile Zola ?

Avant de vous parler plus en détail des différents ouvrages d’Émile Zola que j’ai été amené à lire, je vais tout d’abord vous parler un peu de cet auteur. Né en 1840 et mort en 1902, c’est un des romanciers les plus connus de la fin du 19e siècle et du début du 20e siècle. Mais Émile Zola, bien qu’il ait écrit de nombreux ouvrages est vu comme le chef de file du naturalisme.

Qu’est-ce que le naturalisme ? Il s’agit tout simplement d’un style littéraire qui, vers la fin du 20e siècle, cherchait essentiellement à introduire dans les romans, la méthode des sciences humaines et sociales que l’on retrouve dans la médecine de Claude Bernard. Zola dresse un tableau complet de la société, des idées de son époque.

Auteur très populaire et très apprécié de son temps, le cycle des Rougon-Macquart a été publié et traduit dans la plupart des pays du monde entier. De plus, certains de ses bestsellers ont pu être adaptés au cinéma et à la télévision.

Le livre images d’enquêtes d’Émile Zola de Henri Mitterand est comme une biographie en images avec photos et illustrations d’époque. Parfait pour voir en image l’atmosphère de l’époque.

Quels sont les ouvrages que j’ai lus d’Émile Zola ?

J’ai lu de nombreux livres d’Émile Zola. En effet, lorsque j’étais au lycée, c’est un auteur que l’on a beaucoup étudié en classe de Français. Néanmoins, j’ai continué à en lire quelques-uns par la suite, puisque j’adore cet auteur.

 

Thérèse Raquin 

Thérèse Raquin est une enfant née à Oran, en Algérie. Elle est issue de l’union d’un père militaire française et d’une mère algérienne. Mais cette dernière décède lorsque Thérèse n’a que deux ans. Elle est donc confiée à une tante, qui n’est autre que la sœur de son père. Il faut également savoir que la tante de Thérèse Raquin a un fils, nommé Camille, qui est souvent malade. Les deux enfants vont donc grandir ensemble.

Depuis toujours Thérèse et Camille savent qu’ils vont se marier un jour et c’est lorsque les deux enfants ont 21 ans que vient le mariage.

Le couple part s’installer à Paris, mais Thérèse s’ennuie. Plus tard, Thérèse aura un amant, qui n’est autre qu’un ami de Camille. Ce dernier venant jouer au domino régulièrement, Thérèse et Laurent vont se rapprocher, mais la présence de Camille va grandement les déranger. Ils vont finir par le tuer, le noyer lors d’une promenade en bateau pour simplement pouvoir vivre leur idylle, comme bon leur semble.

Mais les deux criminels vont avoir un problème de conscience ; le drame va revenir les tourmenter dans leur sommeil et détériorer leur relation …

Avis : un livre profond, les scènes sont frappantes, tellement les deux criminels sont hantés par la scène du crime. Un chef d’œuvre romanesque de Zola avec quelques descriptions de Paris et de sa banlieue.

Amazon Rakuten

 

Germinal

Germinal est l’histoire d’un jeune chômeur, nommé Étienne Lantier, le fils de Gervaise l’héroïne de l’assommoir. Après avoir été licencié dans les chemins de fer, Étienne se fait embaucher dans les mines de Montsou. C’est ainsi qu’il va rencontrer la famille Maheu et faire connaissance avec cette dernière. Il finira par tomber amoureux de leur fille Catherine. Néanmoins, il faut savoir que Catherine, qui n’est pas insensible au charme d’Étienne, est en couple avec un autre homme : il s’agit d’un ouvrier violent, nommé Chaval.

Cependant, Étienne est un révolutionnaire dans l’âme : et lorsque les dirigeants de la mine vont annoncer la crise économique et qu’ils sont dans l’obligation de baisser les salaires, Étienne ne l’entend pas forcément de cette oreille. Il se révolte contre les conditions de travail et les sanctions infligées par les patrons de la mine.

C’est Étienne qui va préparer une réserve d’argent en prévision d’une grève. Il entraîne donc la rébellion des mineurs contre les dirigeants de la mine. Mais la caisse de prévoyance va vite être épuisée ; ils vont rapidement davantage souffrir de la faim et du froid …

Avis : cette histoire dramatique décrit bien la vie quotidienne, des ouvriers de la mine, l’exploitation inhumaine des travailleurs durant la révolution industrielle. Il retrace l’opposition entre le capital et le travail ; ce sont les ouvriers qui se serrent la ceinture avec des payes misérables et ce sont aussi eux qui perdent la vie dans les accidents de travail.

Ce roman est un des chefs-d’œuvre les plus célèbres de Zola, il a été adapté à l’écran avec comme acteurs Renaud, Miou-Miou, Gérard Depardieu, Jean Carmet …

Amazon Rakuten

 

 

Au bonheur des dames

Ce récit décrit l’ambition et l’ascension sociale d’une famille.

Denise Baudu est une jeune femme qui décide de partir vivre dans la grande ville qu’est celle de Paris. Elle décide d’emmener ses petits frères avec elle.

Elle se dirige directement vers la boutique de son oncle, espérant que ce dernier puisse l’embaucher, pour qu’elle puisse trouver un logement rapidement. Mais bon nombre de petites boutiques de quartier sont dans l’impasse financièrement parlant. Denise Baudu décide donc de s’orienter vers un plus grand magasin nommé « Au bonheur des dames ». C’est une boutique de nouveautés qui submerge Paris de publicités et qui vend moins cher que ses concurrentes.

Le grand patron du magasin, Octave Mouret, s’intéresse à Denise. Malgré son caractère et son tempérament réservés, elle arrive donc à se faire une place et à grimper les différents échelons. Octave Mouret, un séducteur, veut en faire sa maîtresse, mais elle refuse. Finalement, elle accepte sa demande en mariage.

Mais tous les vices règnent au sein de cette boutique : argent, tentation, jalousie, mesquinerie, duperie. Et ce n’est autre qu’Octave Mouret qui fait régner une ambiance telle que celle-là au sein de sa boutique …

Avis : Zola, à l’aide de mots, dépeint bien l’ambiance consumériste des commerces de l’époque haussmannienne, la ruine des petits commerces, les dures conditions de travail des employées, la coquetterie des femmes, les modes …

Amazon Rakuten

 

La bête humaine

Livre de 528 pages, 17e roman de la série des Rougon-Macquart

Fils de Gervaise et Auguste Lantier, Jacques travail dans une entreprise ferroviaire, pour les lignes de chemin de fer. Pour lui, tout va bien : il apprécie réellement son travail et il a véritable amour pour sa locomotive, la Lison.

Mais comment un employé peut-il être autant passionné par son travail ? Tout simplement parce qu’il a, en réalité, des pulsions meurtrières. Ses dernières viendraient d’un lourd héritage alcoolique de la famille Macquart. Et le fait de se plonger corps et âme dans son travail lui permet de ne pas ressentir l’envie de tuer, de ne pas céder à son envie pathologique de tuer des femmes.

Avis : Zola associe superbement la puissance impersonnelle de la locomotive à la violence du monde du crime. D’ailleurs dans ses descriptions, la machine semble aussi vivante que les humains. L’écrivain étudie le pouvoir de la locomotive sur Jacques Lantier, mais aussi l’impact du rail sur la société.

Enfin, l’auteur exprime sa fascination pour l’hérédité, pour la dégénérescence des caractères au sein d’une famille.

Des images inquiétantes sur le monde des cheminots.

Amazon Rakuten

 

L’assommoir 

Ouvrage de 566 pages

7e récit de la saga des Rougon-Macquart

Originaire de Plassans, Gervaise Maquart a décidé de suivre son amant, Auguste Lantier, dans le quartier de la Goutte-d’or à Paris. Mais ce dernier est infidèle ; après quelques scènes de ménage, il décide de la laisser seule avec ses deux enfants, pour partir avec une certaine Adèle.

Gervaise, boiteuse, décide simplement de s’en sortir : elle trouve donc un travail et gagne honnêtement sa vie au sein d’une blanchisserie.

Dès lors, elle va rencontrer un ouvrier, nommé Coupeau et finira par l’épouser quelques années plus tard. Leur relation se passe bien : elle a des projets et aura même une petite fille nommée Anna ou Nana. Mais cela finira par se dégrader : Coupeau tombera d’un toit, elle le soignera à la maison, mais sa convalescence ne se passera pas comme espérée. L’argent manque dans le foyer, Coupeau déprime et devient inactif. Il est même tenté par la boisson et fréquente un bistrot l’assommoir, ce que Gervaise ne supportera pas.

Lantier revient, et le couple accepte de l’héberger. Les deux hommes dilapident le maigre salaire durement gagné à la blanchisserie en menant la belle vie.

A son tour, malgré sa bonne volonté, Gervaise tombe dans la déchéance, cède à l’alcoolisme, perd sa clientèle et chute dans la misère …

Avis : comme Germinal, cette tragédie retrace les souffrances de la classe ouvrière, des ouvriers et des artisans durant le 19e siècle.

Un roman incontournable de la bibliographie de Zola.

Amazon Rakuten

 

Nana

Neuvième roman de la série Rougon-Macquart

Nana est le roman qui provoqua la plus grande polémique à l’époque de Zola.

Nana est Anna Coupeau, la troisième enfant de Gervaise dans l’Assommoir. La jeune femme élève seule son jeune enfant Louis qu’elle a eu à seize ans et se prostitue pour sortir de la misère.

Puis elle trouve enfin un emploi comme Vénus au Théâtre des Variétés ; elle devient alors une des courtisanes les plus convoitées de Paris. Nana n’a aucun talent, mais elle a un beau corps et des tenues aguichantes qui font craquer des hommes de la haute société. Elle va en profiter pour se faire entretenir, gagner beaucoup d’argent en rendant fous quelques galants … Elle est alors qualifiée de “mouche d’or sur le fumier du second Empire”

A seulement 19 ans, Nana sombre dans la déchéance contaminée par la vérole …

Avis : une magnifique description des coulisses des petits théâtres des années 1860 . Ils révèlent les vices et les mœurs décadentes de la société et la vie des filles entretenues.

Amazon Rakuten

 

La curée

Ouvrage de 411 pages

Les héros, Aristide et Renée Saccards, sont dépeints dans le Paris des grands travaux spectaculaires du baron Haussmann.

Dans la curée, Zola nous décrit le déchaînement de spéculation et de corruption de l’époque, les batailles de requin pour l’or et le pouvoir, les problèmes de couples de l’homme d’affaires Saccard …

Un classique de Zola comme des archives, dans lequel on profite beaucoup de descriptions sur le bouleversement de Paris, sur le faste dispendieux des transformations de Paris et sur la ruine matérielle du peuple.

Amazon

 

Le ventre de Paris

Roman de 502 pages

Florent, un bagnard évadé, vit quotidiennement dans le marché parisien, mais il a des idées de complot politique …

Avec ce livre, c’est la description des commerçants de Paris, ceux des Halles, du “Ventre de Paris”.

il y a des détails sur la marée de travailleurs qui nourrissent la capitale et sur les lieux où se presse la foule.

Amazon

 

La terre

Roman de 512 pages

Zola fait un portrait d’un paysan Jean Macquart, et du père Fouan qui décide de partager sa terre à ses trois enfants …

Les grande fermes sont entrées dans la mécanisation, mais pour les petites il y a toujours les travaux manuels, les champs à couper à la faux pendant la moisson …

Un tableau du monde rural et du travail de la terre de l’époque.

 

Amazon

 

Le meilleur livre d’Emile Zola, selon moi …

Le livre que j’ai préféré d’Émile Zola n’est autre que Thérèse Raquin. C’est le troisième de la série des Rougon-Macquart. Pourquoi j’ai aimé ce livre ? Tout simplement parce qu’il traite de sujets, qui sont encore à l’heure d’aujourd’hui actuels : la nature des hommes et des femmes, leurs désirs charnels, l’infidélité, les remords …

De plus, l’auteur écrit bien. Ces personnages sont souvent maltraités pour donner une ambiance plus sombre à ses livres, il décrit bien la torture du désir et du remord des héros. Plutôt facile à lire, Thérèse Raquin pourra surement vous ravir. Une dernière précision : vous n’avez pas forcément besoin de lire les livres précédant pour comprendre Thérèse Raquin, ce qui est fort appréciable également.

 

En conclusion, Émile Zola était un grand auteur. En effet, il a écrit de nombreux livres qui traitaient de sujet actuels à l’époque. Que ce soient les conditions de travail, les relations entre les personnes ou encore la vision du monde, Émile Zola dénonce l’hypocrisie et l’injustice sociale. Il nous en apprend beaucoup sur le partage des richesses dans la noblesse, la bourgeoisie ou le prolétariat de son temps.

En  1878, Zola publie l’arbre généalogique des Rougon-Macquart

D’autres livres :

 

 

 

Laisser un commentaire